Monde États-Unis

Organisations anti-LGBTQ arrosées d’aides Covid

14 déc. 2020

L'American Family Association, un groupe de pression lié à la droite évangélique, s'est spécialisé dans la coordination de boycotts. Photo: capture AFA.net

Des «hate groups» ultraconservateurs ont bénéficié des largesses du gouvernement américain sous couvert de lutte contre la pandémie.

C’est un peu la touche finale d’un mandat Trump qui aura été aussi calamiteux pour les droits des LGBTQ+ américains que pour sa gestion du coronavirus. Une enquête de NBC News révèle que des groupes et entreprises qui luttent ouvertement contre l’égalité et la non-discrimination ont reçu une part significative des fonds d’aide mis en place pour soutenir les secteurs économiques frappés par les effets de la pandémie.

Selon le Southern Poverty Law Center (SPLC), sept entités catégorisées comme des hate groups ont reçu un montant total de 2,5 millions de dollars de prêts à fonds perdu. C’est l’American Family Association, qui mène une croisade contre le soi-disant «agenda homosexuel», qui se taille la part du lion. Cet influent lobby lié à l’extrême droite religieuse, principalement connu pour ses campagnes de boycott agressives contre des entreprises gay-friendly, s’est vu octroyer 1,4 million à lui seul.

Un chèque de 428’000 dollars est allé à Liberty Counsel, une organisation de juristes qui avait plaidé en 2019 pour ne pas inclure le genre et l’orientation sexuelle dans les lois énumérant des motifs de lynchage. Parmi les autres bénéficiaires, on trouve aussi l’American College of Pediatricians, organisation pseudo-scientifique qui défend les «thérapies de conversion» et assimile l’homosexualité à la pédophilie.

«Des groupes qui mettent en pièces le tissu démocratique»

L’administration Trump «laisse des millions d’Américains et de petites entreprises souffrir, alors qu’elle soutient financièrement des groupes qui mettent en pièces le tissu de notre démocratie», commente Cassie Miller, du SPLC.

La liste des bénéficiaires comprend également des écoles religieuses qui se sont illustrées par leur politiques homophobes et transphobes, notamment celle où enseigne la vice-Première dame Karen Pence ou celle qu’administrait la nouvelle juge de la Cour suprême, Amy Coney Barrett.

Les programmes d’aide fédérale sont aussi épinglés pour leur soutien massif aux industries les plus polluantes. Il s’élèverait à 10, voire 15 milliards de dollars.

À lire également