Monde Russie

Une crème glacée au parfum de propagande homosexuelle

8 juillet 2020

Radouga, délicieusement chimique... et scandaleusement subversif?

Le président Poutine a été interpellé sur les dangers d’un cornet «arc-en-ciel», accusé d’endoctriner les petits Russes.

Ça devient une obsession. La chasse aux arc-en-ciel a atteint un nouveau sommet dans l’absurde après l’intervention de la présidente de l’Union des femmes russes dans une visioconférence avec le président Vladimir Poutine, vendredi dernier. Yekaterina Lakhova a profité de l’occasion pour dénoncer une crème glacée portant le nom de «Radouga», «Arc-en-ciel». Selon elle, le produit multicolore vise à familiariser les enfants avec drapeau LGBTQ+.

Le chef du Kremlin a répondu diplomatiquement: «S’il y a des raisons de croire qu’il s’agit de propagande pour des valeurs non traditionnelles, la question doit être prise en charge par la société, mais sans agressivité.» La plainte intervenait après le tohu-bohu suscité par l’apparition d’un rainbow flag sur le bâtiment de l’ambassade des États-Unis à Moscou.

Ricanements

«Je n’aime pas l’arc-en-ciel, comme je n’aime pas la croix gammée», a ensuite expliqué Mme Lakhova. Son intervention a provoqué plus de ricanements que d’assentiment sur les réseaux sociaux. Ironisant sur la loi de 2013 qui pénalise la «propagande pour les relations non traditionnelles» auprès des mineurs, le quotidien «Moskovsky Komsomolets», cité par la BBC, a suggéré d’appeler l’armée de l’air à la rescousse pour prévenir l’apparition d’arc-en-ciel dans le ciel russe après une averse.

Il va sans dire que l’entreprise de crème glacée Chistaya Liniya a catégoriquement nié tout soutien à la cause LGBT, comme l’avait fait en 2012 une autre entreprise, accusée d’avoir inséré un arc-en-ciel subliminal sur ses briques de lait.

À lire également