Tendances Vacances

Swiss Summer Love

7 juillet 2020

Cevio, Vallemaggia (TI). Photo: Suisse Tourisme.

Dans l’été pandémique, la Suisse regorge de promesses de rivières, de trips trains et de coins de paradis pour réenchanter l’ici. Quelques idées pour mieux rester.

«Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés…»: Brigitte Bardot à tue-tête dans la playlist estivale, toit décapoté, lunettes noires et cheveux aux vents sous la visière, Info Route ne prévoit pas de bouchons sur l’autoroute de Soleil en direction du Sud de la France. En tout cas, pas de ruée annoncée quelques semaines après le déconfinement post-Covid. Au lieu de ça, de nombreux citoyens et citoyennes suisses sautent sur l’occasion de visiter leur si beau pays!

Pendant que certain·e·s optent pour le camping-car pour sillonner les routes bucoliques helvétiques, d’autres font le choix des rivières et des coins verts où respirer le bon air à pleins poumons et, pourquoi pas, faire des rencontres sympas entre deux plongeons. En plus de votre crème solaire et votre liste de bonnes adresses, n’oubliez pas de glisser dans vos bagages votre petit lexique en schwyzerdütsch et en italien pour dialoguer avec les habitants des cantons alémaniques et du Tessin.

Quant aux excité·e·s de la fête, ils ne seront pas en reste. Le bouche-à-oreille sera de mise afin de savoir vers quelle forêt se diriger pour danser dans les arbres jusqu’au bout de la nuit. Soyez donc à l’affût, la prochaine rave se passe peut-être près de chez vous!

Et un site intéressant répertoriant les hôtels avec la certification OutNow: www.how.lgbt/outnow-certified

2020, l’année du camping-car

Dès les premiers signes estivaux au début du mois de juin, les Grisons et le Tessin se sont rapidement profilés comme les destinations phares en Suisse cet été. La plupart des hôtels étant pris d’assaut dans ces régions, la solution du camping-car séduit familles et couples cette année. Plus confortable que le camping, il permet d’explorer le pays dans le confort cosy d’une maison à quatre roues dans un esprit baroudeur. On adore! Si les ventes ont littéralement explosé il y a quelques semaines, cela reste très cher à l’achat. Et encore faut-il savoir où le stationner le reste de l’année. Avec des propositions dès 100 francs par jour, la location demeure abordable pour deux personnes ou plus. Notons qu’il est parfois plus aisé de se rendre dans une agence près de chez vous pour obtenir les services recherchés et les réponses à toutes vos questions pour une première location.

Pour toute informations concernant une location, rendez-vous sur le site de référence mycamper.ch/fr

L’Allondon (GE), drague alluviale

Dans un petit coin de paradis coincé entre les communes de Russin et de Dardagny, l’Allondon se jette dans le Rhône. Un savant équilibre de mecs et de galets forme le biotope bucolique de ce haut lieu de cruising de la campagne genevoise. Même les plus excités n’oublierons pas leurs sandalettes d’eau, parce que le spot naturiste se divise en plusieurs petites zones qui obligent à traverser les virages de la rivière plusieurs fois. Et qu’à chuter pied nus, l’air idiot cramé par le soleil (crème!), vous finirez seul à lire «À la recherche du temps perdu» dans 3cm d’eau… Prudence et discrétion
de mise, le naturisme étant officiellement interdit dans le canton.

Accès CFF ligne Genève-La Plaine, station Russin. Du village, suivre la route des Molards sur 500m vers le nord, puis le chemin descendant dans le vallon, jusqu’à une petite station hydraulique. De là, suivre les sentiers.

Schwarzwasser et Singine (BE), gorges reculées

Une vingtaine de minutes seulement de Berne en train régional vous sépare de ces «eaux noires» très prisées par les familles et les naturistes. On y accède par un petit chemin sauvage, aussi protégé qu’encaissé à travers roches et pinède. Une fois au bord de l’eau, il faut serpenter environ 2 kilomètres. Car pris en sandwich entre deux zones hétéro-nues, le coin gay est un petit havre communautaire aussi sexy que convivial, où certains restent camper, sauvagement bien sûr (attention, pas d’aménagement). Respect et protection de toutes les natures sont évidemment les mots d’ordre.

Accès CFF depuis Berne par la ligne S6, dir. Schwarzenburg. Stations Schwarzwasserbrücke ou Lanzenhäuser. On y accède aussi en voiture par le côté ouest, avec parking à disposition.

Werdinsel (ZH), oasis urbaine

Si les lacs vous collent la moue (hé ho) ou que vous saturez de la Romandie en général cet été, Zurich a son oasis de nature très populaire, un bain naturel idéal au beau milieu de la Limmat. Cette petite île permet d’échapper au ciment urbain sans aller très loin, pour mieux y revenir. À l’est, les familles, quelques aménagements et ces fameux Schrebergarten, ces petits bouts de jardin à louer
qui font frontière avec la partie ouest beaucoup plus désirable: mélangées mais très gay aussi, des grappes se prélassent. On pique-nique, on se baigne, on se met à poil. Il peut y avoir du monde mais on trouvera toujours un petit carré à soi. Ça drague aussi, mais le cruising est devenu plus délicat depuis que la ville a rasé les bosquets, après les plaintes du voisinage.

Werdinsel, Zurich.

Accès CFF en train depuis Stadelhofen (ligne S5, 12 min), en tram (ligne 2 dir. Altstetten, 24 min) ou bus 67 (15 min)

La Vallemaggia (TI), la magie de la nature

Les habitués du Festival du film de Locarno connaissent bien cette vallée alpine longue de cinquante kilomètres. Serpentant autour de la rivière La Maggia qui se jette dans le lac Majeur, de nombreuses plages sauvages invitent à l’oisiveté en écoutant l’eau ruisseler sur les galets. Un décor enchanteur où la nature règne en souveraine absolue. Au gré des petits villages en authentique rustico de pierre anciennes tels qu’Aurigeno, les randonneurs en quête de calme et de contemplation trouveront leur bonheur dans ce coin du pays historique et authentique. Un séjour idéal alliant gastronomie simple et savoureuse dans les grotti typiquement tessinois et le rafraîchissement dans la rivière et ses ravissantes cascades.

La Vallemaggia. Photo Christof Sonderegger, Suisse Tourisme.

Accès CFF et en voiture facilités depuis Locarno. Infos: ascona-locarno.com/fr/esplora/vallemaggia

Le Doubs (JU), oublier le temps

Romantiques et suspendus dans une intemporalité qui fait son charme, les abords du Doubs se déploient à proximité de la frontière française. Caractérisée par son paysage idyllique, la région est propice à une cure de jouvence sereine, loin du stress de la ville. Sa flore et sa faune très riches invitent au silence au fil de l’eau. Rivage rocheux et plage de galets permettent d’accéder aux eaux paisibles du Lac des Brenets, situé un peu plus loin dans le canton de Neuchâtel. Le lieu est idéal pour une baignade en eau libre dans le Doubs: ici, la rivière entourée de falaises forme un lac aux eaux tranquilles et invite à la baignade.

Les Brenets.

Infos sur le site Jura Trois lacs: j3l.ch

La Grande Maison (VS), secrets de montagne

«On aime faire découvrir des coins moins connus des Suisses.» Voilà tout l’intérêt d’opter pour l’expertise locale de Pascal et Alain, les hôtes de cette maison classée à Chandolin-près-Savièse, dans la famille depuis 200 ans. Ces gars ont du goût: il faut voir les douze chambres somptueusement boisées qu’ils proposent, avec vue sidérante sur la plaine du Rhône. Un restaurant en salle voûtée, une terrasse sur les vergers, un jacuzzi, et même une scène, car ces amateurs de théâtre invitent régulièrement des compagnies pour des soupers-spectacles. Cette année, un festival de petites formes, deux par soir sur une semaine, du 7 au 11 juillet.

Mais la grande maison c’est surtout le nid confortable duquel passer sa vie dehors: sources d’eaux chaudes du Val d’Hérens, randonnées loin du tourisme habituel, du Torrent Neuf à Ernen, jusqu’au col du Sanetsch, et balades en vélo électrique. De quoi bien pimper vos fessiers dans les montées pour mieux déguster ensuite…le meilleur du cru valaisan. Et si vous êtes de l’hiver, sachez que la Grande Maison a organisé la toute première Gay Ski Week romande avant la pandémie, et remettra le couvert du 13 au 20 février 2021. Arosa n’a qu’à bien se tenir: l’été sera valaisan, ou ne sera pas!

Pascal et Alain, de La Grande Maison.

Plus d’infos sur lagrandemaison.ch

Loisirs à la ferme (VD), luxe, calme et cabanes perchées

Christophe Moos est agriculteur dans sa ferme familiale à Cremin, non loin de Moudon. Avec son ami Michel, il a construit deux cabanes perchées dans les grands noyers du domaine en 2014. Salle de bains, toilettes séparées, elles sont spacieuses et tout-confort. Le succès est au rendez-vous, la clientèle est sous le charme, aussitôt fidélisée et friandes des nombreuses activités proposées autour de la ferme, comme le swingolf ou les randonnées. Souhaitant pouvoir assurer un accueil de qualité et attentionné, le couple tient à se limiter à ses deux lieux de location, le premier étant parfaitement adapté pour une famille de cinq personnes et l’autre idéal pour un couple. Le matin, ils préparent leur brunch somptueux et passent du temps avec les clients.

«Nous sommes les papys des enfants, explique Christophe en riant. Ils disent à leurs parents: On veut aller chez Christophe et Michel!» Loin d’eux également l’intention de faire de leur histoire de couple gay un argument marketing, ils observent toutefois un engouement de la part des couples de lesbiennes. «La plupart sont devenues des amies, elles adorent le côté nature et les moments de partage avec nous». Il n’est pas trop tard, il reste des places cet été!

Loisirs à la ferme, à Cremin (VD).

Infos et réservations sur: dormiralaferme.ch

Dossier préparé par Antoine Bal et Alexandre Lanz

À lire également