Suisse Zurich

Dès 2025, un EMS sous le signe de la diversité

8 juillet 2020

Le projet Espenhof-Nord comptera 135 unités, dont 20 réservées aux personnes LGBT. Image: Ville de Zurich.

La Ville de Zurich et l’association QueerAltern ont annoncé leur collaboration pour un projet pionnier en Suisse. Les seniors gay, lesbiennes, bi et trans pourront y couler des jours paisibles sans se cacher.

Si tout va bien, le premier home pour personnes âgées LGBT de Suisse verra le jour en 2025 à Zurich, rapporte la «Neue Zürcher Zeitung». Le projet, fruit d’une collaboration entre la SAW, une fondation de la Ville de Zurich, et l’association QueerAltern, a été présenté hier. Vingt appartements, pour un total de 24 places, sont prévus dans l’ensemble Espenhof-Nord, qui comprendra 135 unités dans le quartier d’Albisrieden.

«Nous espérons que ce projet pionnier poussera des institutions conventionnelles à mener un travail de réflexion», a estimé Barbara Bosshard, présidente de QueerAltern. Elle a rappelé que l’enjeu était d’éviter un «retour au placard» des seniors LGBT. À ses côtés se trouvait une figure historique de la communauté gay zurichoise: Ernst Ostertag. Le nonagénaire a exposé son appréhension à entrer dans un EMS dans les conditions actuelles, surtout seul, après le décès de son compagnon Röbi Rapp en 2018. «Vous ne rencontrez pas forcément beaucoup de compréhension pour d’autres formes de sexualité. Mais, à un certain âge, vous n’avez plus envie de lutter, et plus envie non plus de vous exposer à de possibles blessures.»

En Suisse romande aussi

La réflexion sur l’accueil des aîné·e·s LGBT fait aussi son chemin en Suisse romande, rappelle «La Liberté». À Genève, un groupe de travail créé à l’initiative de l’Association 360 planche sinon sur une structure spécifiquement LGBT, au moins sur des solutions pour lutter contre la solitude de cette population, son isolement et les maladies qui en découlent. Une journée d’étude sur ce thème, le 4 février dernier, avait réuni 150 professionnel·le·s, militant·e·s et chercheur·e·s, ainsi que des personnes concernées.

Plus d’infos sur queeraltern.ch (en allemand) et sur la page Projet aîné·e·s de association360.ch

À lire également