Harcelé, un couple gay se barricade

Après de multiples agressions et menaces impunies, Angelo et Andrea se sont résolus à ériger une palissade de tôle autour de leur maison. Mais la municipalité ne l’entend pas de cette oreille.

Une palissade en tôle haute de 2m et longue de 41m a récemment fait son apparition au bord d’une route, un peu à l’écart de Grezzana, bourgade des environs de Vérone. «On vit en cage», se désolent Angelo et Andrea un couple gay qui a, par désespoir, décidé d’ériger cette clôture autour de leur maison. Car les deux époux (ils se sont mariés civilement en Espagne) disent être visés par des attaques incessantes à caractère homophobe.

Ainsi le 11 août dernier, 30 litres d’essence avaient été déversés dans leur propriété, barbouillée de graffitis. Ces actes de vandalisme étaient survenu après une agression physique sur la place du village et la réception de lettres d’insultes racistes et de menaces de mort, dont une se terminant par «Vive Mussolini. Vive Hitler».

La région Vénétie, et en particulier Vérone, est un bastion de la Ligue (extrême droite). De nombreuses manifestations et agressions homophobes y ont été rapportées ces dernières années.

Sans autorisation
A ce jour, personne n’a été inquiété ni interrogé par les carabiniers, qui parlent simplement d’«intimidations», raconte le «Corriere del Veneto». Par contre, la municipalité a entamé une procédure contre le couple, qui a construit sa palissade sans autorisation. «On reconnaît la légitime défense, et ça, c’est pas de la légitime défense? Il n’y a que celle des armes qui compte?» s’indignent Angelo et Andrea.

Les deux hommes âgés de 24 et 59 ans, disent vivre un enfer. Car le harcèlement continue: lettres anonyme, portes bloquées. Dernier incident en date: une statue de plâtre dans leur jardin a été décapitée. «Le moindre bruit nous fait sursauter, il n’y a pas de nuit où nous dormons sans nous réveiller.»

1 comments

Comments are closed.

À lire également