Un arc-en-ciel humain au milieu du Mondial russe

Comme un joli symbole d’unité, six supporters ont parcouru Moscou sous les maillots de leur équipe, dans le cadre de l’opération «The Hidden Flag».

Braver l’homophobie d’Etat au cœur de la Russie et adresser un clin d’œil au si peu gay-friendly monde du foot: c’est le double défi qu’ont relevé six citoyens LGBTH à l’occasion du Mondial en Russie. Dans une opération montée par la Fédération espagnole des associations LGBT (FELGTB), ils ont parcouru les rues de Moscou dans les maillots de leur équipe. Ensemble – et en douce – ils ont ainsi formé des drapeaux arc-en-ciel humains, immortalisés en photos et vidéos, souvent avec humour, sur le site The Hidden Flag («le drapeau caché»).

Marta, en rouge pour l’Espagne, est présidente de l’association des familles LGBT; Eric, agent immobilier hétéro, a endossé le maillot «oranje» de son équipe, celle des Pays-Bas, en l’honneur de son frère gay; Eloi s’est joint au voyage sous le t-shirt jaune de l’équipe du Brésil; le maillot vert est celui du Mexique, porté par le documentariste Guillermo; le bleu celui de l’Argentine revêtu par Vanessa et enfin le violet complète le tableau. C’est celui du t-shirt colombien, arboré par le publiciste Mateo.

«Etre visible est toujours un risque»
Avant le début de la compétition, la FIFA avait mis en garde les visiteurs homosexuels, les appelant à éviter des signes d’affection en public, ainsi que toute démonstration pouvant être perçue comme politique. Sous prétexte de protection des mineurs, la Russie réprime toute activisme LGBT depuis 2013. «Etre visible est toujours un risque; mais se montrer à des milliers de fans de la Coupe du monde et aux médias nous a motivés à mener à bien cette protestation», a expliqué Uge Sangil, président de la FELGTB.

» Plus d’images sur le site thehiddenflag.org

À lire également