Footballeur sanctionné pour un tweet homophobe

La Football association anglaise ne plaisante plus avec les dérapages haineux. Celui d’Andre Gray, buteur vedette de Burnley, lui coûte quatre matches de suspension.

«C’est moi ou il y a des gays partout? #Brûle #Meurs #ÇaMeRendMalade.» Le footballeur anglais Andre Gray doit se mordre les doigts d’avoir tapé ce tweet, partagé plus de 2000 fois en 2012. Le message, qui a refait surface cet été, vient de lui valoir quatre matches de suspension et une amende salée: 25’000 livres, environ 29’000 euros ou 31’000 francs.

Le buteur vedette de Burnley, une équipe de Premier League a été condamné en vertu de la règle E3 de la Football association, qui sanctionne des commentaires «abusifs, insultants, impropres et/ou qui jettent le discrédit sur le sport», avec comme circonstance aggravante le fait de s’attaquer à une orientation sexuelle, au même titre qu’à une confession ou une race, rapporte PinkNews. Ironie du sort, le joueur de 25 ans s’est récemment plaint du racisme qui règne dans les tribunes de supporteurs de son club.

Une personne complètement différente
Le tweet de Gray remonte à l’époque il jouait avec Hinckley United, une modeste équipe de division inférieure. A l’époque, il ne se privait pas de troller Twitter avec des messages haineux. Il a présenté, depuis lors, des «excuses sincères et sans réserves»: «Ces tweets ont été postés quand j’étais une personne complètement différente… Heureusement beaucoup de choses ont changé dans ma vie, j’ai eu des expériences qui m’ont appris à prendre mes responsabilités et m’ont permis de mûrir.» Gray a indiqué qu’il ne ferait pas appel de sa sanction.

1 comments

Comments are closed.

À lire également