Le tueur voulait se venger du racisme et de l’homophobie

Vester Lee Flanagan, auteur d’un double meurtre en plein direct télévisé, en Virginie, a justifié son acte dans un manifeste avant de se donner la mort. Noir et gay, il se disait harcelé et discriminé.

La scène d’horreur a tourné en boucle hier sur toutes les télévisions américaines. Une journaliste et un cameraman d’une station locale de Virginie abattus en direct, durant un duplex matinal, tandis que leur invitée était blessée par balle.

Ancien collègue
L’auteur de la fusillade a tenté de se suicider avant d’être arrêté par les policiers. Il est mort peu après, à l’hôpital. Vester Lee Flanagan avait brièvement été un ancien collègue des deux victimes. Embauché en 2012, il avait été licencié l’année suivante dans des conditions houleuses. La police avait été appelée à la rescousse pour le raccompagner hors des bureaux de la station.

Il avait alors entamé des poursuites contre son employeur pour discrimination, comme il l’avait fait avec une autre chaîne qui l’employait à la fin des années 90. En vain.

Déclencheur
Flangan ne cachait pas sa haine à l’encontre d’Alison Parker, une des deux victimes. La chaîne l’aurait embauchée alors qu’elle avait tenu des «propos racistes», selon lui. De fait, dans un manifeste fleuve de 23 pages envoyé à ABC News, Flanagan a expliqué avoir été victime de harcèlement raciste et homophobe sur son lieu de travail, en tant que Noir et gay.

L’homme de 41 ans cite la tuerie de Charleston, perpétrée en juin par un jeune militant proche du Ku Klux Klan dans une église de la communauté noire, comme le déclencheur de son passage à l’acte. «C’est la goutte qui a fait déborder le vase… mais ma colère n’avait cessé de grossir. J’ai été comme un baril de poudre humain, sur le point de faire BOUM.»

«Terroriste gay»
La dérive de Flanagan rappelle celle de Floyd Corkins. Ce jeune Noir avait fait irruption, armé, dans les bureaux du Family Research Council à Washington, le 15 août 2012. Cet ancien bénévole au sein d’un centre LGBT voulait commettre un massacre afin de se venger de l’activisme de cette organisation contre le mariage égalitaire. Il avait été maîtrisé après avoir blessé un garde. Corkins a été condamné à 25 ans de prison.

À lire également