Monde Israël

Louanges au tueur de la Gay Pride sur les murs de Jérusalem

9 août 2015

Une semaine après l’attaque du défilé LGBT, qui a coûté la vie à une ado, des inconnus ont placardé des affiches célébrant le «courage» de l’assaillant.

Des affiches vantant l’attentat de la Gay Pride de Jérusalem comme un acte d’«auto-sacrifice» ont fleuri sur les murs de la ville. L’attaque, menée par Yishai Schlissel, a coûté la vie à une adolescente de 16 ans, le 30 juillet dernier. Cinq autres personnes avaient été blessées à l’arme blanche par le quinquagénaire, un colon extrémiste qui venait de sortir de prison après avoir poignardé trois personnes lors de la parade LGBT de 2005.

Schlissel a été arrêté et placé en détention. Les premiers éléments de l’enquête sur l’attentat laissent apparaître des négligences de la police dans le suivi de l’extrémiste après sa libération.

«Tu ne tueras point»
«Puisse tout le peuple de Dieu être zélé comme toi», peut-on lire sur un de ces pashkvilim, les écrits qui couvrent les murs des quartiers ultra-orthodoxes. Une autre affiche compare la Gay Pride à une plaie biblique qui devait être arrêtée à tout prix, et décerne à Schlissel le titre de «rabbin», rapporte le site The Times of Israel. Toutefois, d’autres pashkvilim ont été collés dans les rues, rappelant aux habitants le commandement «Tu ne tueras point», alors que des annonces mortuaires rendant hommage à la victime de Schlissel, la jeune Shira Banki, étaient apposés dans la ville, et dans tout le pays.

À lire également