Des élus veulent connaître l’orientation sexuelle des éducateurs

Des conseillers municipaux de la ville de Versailles ont demandé à ce que des contrôles soient effectués pour connaître les préférences des animateurs périscolaires.

Ils ont demandé «à l’équipe municipale si elle contrôle correctement non seulement les casiers judiciaires mais aussi “l’orientation sexuelle” des animateurs qu’elle embauche!». C’est ainsi que ça se passe à Versailles, qui semble avoir perdu de sa splendeur d’antan. Des élus veulent connaître les préférences sexuelles des animateurs périscolaires.

Proches de la Manif pour tous

Représenté au conseil municipale de la ville, cette demande qui met sur un pied d’égalité passé judiciaire et orientation sexuelle émane de Versailles Famille Avenir, une association descendant directement de la Manif pour tous, explique le site d’infos Yagg.

«Écœurement, les mots nous manquent», lâchent des élus de la gauche dans une tribune de la feuille d’avis locale. D’autant plus que la version versaillaise de la Manif pour tous entend bien «encourager les initiatives qui protègent les enfants de l’idéologie du genre» et «s’opposer avec courage à sa diffusion dans notre ville et nos écoles».

À lire également