Lausanne
#places à gagner

Drag Race France Live

sam 2 novembre, 18:30
Lausanne

Extra Viewing Party: la Finale

ven 19 juillet, 18:00
Martigny

Martigny Pride

sam 20 juillet, 14:00
Montreux
#Musique

Raye et Janelle Monáe

jeu 18 juillet, 20:00

Une pub pour un club gay devient «insulte à la Nation»

Un visuel qui utilise l'image de deux gloires russe et kazakhe pour promouvoir un club d'Almaty provoque un scandale dans les deux pays.

Le coup de pub est plutôt réussi, un peu trop, peut-être. Le visuel créé pour promouvoir l’unique boîte de nuit gay d’Almaty a soulevé un tollé au Kazakhstan et jusqu’en Russie. On y voit le compositeur kazakh Kurmangazy Sagyrbayuly (1823-1896) et le poète russe Alexandre Pouchkine (1799-1837) s’échanger une chaste baiser. Un moyen assez efficace de se rappeler l’adresse du Studio 69, à l’intersection de deux avenues portant le nom des vénérables artistes.

Diffusé via les réseaux sociaux, le visuel n’a pas tardé à causer un séisme parmi les nationalistes des deux pays. Une plainte pénale pour «insulte à la dignité de la nation kazakh» est tombée sur le bureau du procureur d’Almaty. A Saint-Pétersbourg, des activistes du parti d’extrême droite Rodina ont exprimé leur soutien à cette démarche et dénoncé une forme de «propagande LGBT agressive qui vise à discriminer les personnes d’orientation sexuelle traditionnelle et à discréditer l’héritage historique de la nation russe comme celle de la nation sœur kazakhe.»

Justifié

Apparemment, l’annonce n’a pas été diffusée commercialement. D’après Tengrinews, le visuel, signé de le bureau local de l’agence de publicité internationale Havas, aurait fuité après un concours destiné aux créatifs d’Asie centrale, disputé au Kirghizstan le 23 août. La pub du Studio 69 a reçu la médaille de bronze. L’un de ses créateurs s’est étonné du ramdam provoqué par l’affiche: «On devrait être fiers de nous. Premièrement parce que le projet fonctionne: les gens ont reçu le message et ont assimilé l’adresse. Deuxièmement, c’est une création gonflée, et dans le cas du mouvement gay, toujours en marge, c’est plus que justifié.»

Ex-république soviétique, le Kazakhstan a dépénalisé l’homosexualité en 1998. Toutefois, la question LGBT y reste largement taboue et la communauté cachée. Des appels à prendre des mesures antigay s’y sont multipliés, ces derniers mois, au nom de la moralité nationale et de la défense de la natalité, notamment depuis l’adoption en Russie de la loi contre la soi-disant «propagande» homosexuelle.