Montreux
#places à gagner

Henry Moodie + Lauren Spencer Smith

ven 5 juillet, 20:30
Genève

Le Temple: Fusion

sam 6 juillet, 23:00
Lausanne

Talent Show Chaud Cho

dim 30 juin, 16:00
Lausanne

La Messe 3.0

sam 22 juin, 22:00

Homosexualité: l’Eglise russe nostalgique de l’URSS

L'Eglise orthodoxe fait le forcing auprès du Kremlin pour revenir aux lois staliniennes qui interdisaient toute relation homosexuelle. Son porte-parole préconise un référendum.

Tiens, quand ça les arrange, les Eglises ont une confiance aveugle en la Démocratie. Ainsi en Russie, le responsable des «relations avec la société» pour l’Eglise orthodoxe a-t-il proposé l’organisation d’un référendum sur une interdiction pure et simple des rapports homosexuels. La suggestion est apparue vendredi signé de Vsevolod Tchapline, une figure médiatique de premier-plan au sein de la puissante institution religieuse. L’Eglise ferait actuellement le forcing auprès de Vladimir Poutine pour qu’il institue une meilleure protection des «valeurs traditionnelles» contre les «pressions étrangères». En décembre, le président avait référence à la Russie comme un «rempart contre la décadence occidentale».

Un crime dans la «plupart des pays du monde»
S’appuyant sur un sondage réalisé l’an dernier, après l’adoption de la loi contre la «propagande homosexuelle», Tchapline a fait valoir que la moitié des Russes considéraient l’homosexualité comme un crime ou une maladie. Selon lui, la dépénalisation de ces pratiques après l’effondrement de l’Union soviétique, en 1993, avait été une erreur. «Il ne fait aucun doute que la société devrait discuter de ce problème, puisque nous vivons en démocratie», a-t-il expliqué au quotidien «Izvestia», ajouant – de manière erronée – que l’homosexualité était un crime dans la «plupart des pays du monde»*.

Toutefois, ce n’est pas Tchapline qui a lancé l’idée d’une interdiction complète des relations homosexuelles. Russia Today laisse entendre que les cadres de l’Eglise ont tenté de reprendre l’initiative à une tonitruante vedette de la télévision, l’ancien prêtre Ivan Okhlobystin. Ce dernier a pris la tête d’une croisade antigay en appelant à «brûler vifs» les homosexuels, en décembre. Il a, depuis, lancé une pétition pour demander à Vladimir Poutine de refaire de l’homosexualité un délit pénal.

Peloton d’exécution
«Si on faisait un référendum en Russie, 90% des gens demanderaient la peine de mort et réclameraient le peloton d’exécution pour tous les homosexuels» a estimé le militant LGBT russe Edouard Murzin, interrogé par l’AFP. Mais la plupart des activistes semblent douter que les efforts des orthodoxes portent leurs fruits. Le Kremlin a habilement soufflé le chaud et le froid sur la question des droits des homosexuels dans son pays, à l’approche des JO de Sotchi. Pavel Krasheninnikov, un influent député du parti du président, Russie Unie, a jugé que la loi actuelle, sur la propagande «des relations sexuelles non traditionnelles» auprès des mineurs, était amplement suffisante.

* Un septantaine de pays «seulement» sur 203 punissent les rapports homosexuels.

4 thoughts on “Homosexualité: l’Eglise russe nostalgique de l’URSS

Comments are closed.