Montreux
#Musique

Raye et Janelle Monáe

jeu 18 juillet, 20:00
Genève

Viktor Rom fait son show

ven 26 juillet, 23:59
Lausanne

Bordello Foam

mer 31 juillet, 22:00
Genève

La Rioule du 1er août

jeu 1 août, 16:00

Le fossé se creuse entre la Suisse et ses voisins

Comme chaque année, l'ILGA Europe a publié une carte illustrant l'avancement des droits LGBT sur le continent. Le document confirme le retard législatif et administratif pris par la Suisse.

Protection inadéquate contre les discriminations, les crimes de haine, les insultes homophobes ou transphobes; absence de reconnaissance des familles arc-en-ciel ou non-prise en compte de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre comme motif d’asile. Ce ne sont que quelques-unes des lacunes relevées pour la Suisse en 2013 par l’ILGA-Europe. Le pays fait pâle figure dans le classement européen des droits de LGBT, selon la Rainbow Map diffusée hier par l’organisation internationale. Le rapport de l’ONG note toutefois des «petits pas graduels» entrepris cette dernière année, notamment vers l’adoption par le second parent de même sexe et les initiatives demandant l’inclusion de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre dans la Constitution fédérale. Reste qu’avec un score de 29%, la Suisse figure derrière la Roumanie et l’Albanie.

Polarisation
La Rainbow Map 2013 montre des amélioration de la protection dont bénéficient les LGBT dans l’ex-Yougoslavie – notamment sous l’influence de l’UE. L’ILGA note encore une polarisation grandissante entre certains pays où l’égalité s’impose – non sans résistances, comme en France –, et d’autres, où la situation se détériore. C’est le cas dans les pays de l’ex-URSS, qui commencent à imposer des restrictions sur l’activité des militants LGBT. Sans surprise, la plus mauvaise note, 7%, revient à la Russie.

5 thoughts on “Le fossé se creuse entre la Suisse et ses voisins

  1. Etonnant à plus d’un titre, voire politiquement orienté.
    Quand on voit que la simple élection de Hollande et ses quelques promesses suffissent à faire avancer fortement la France, je m’interroge…
    Mais je suis heureux d’apprendre qu’il est plus facile de vivre son homosexualité en Albanie ou en Roumanie

  2. Bien sûr que la carte ne reflète pas la situation des homos. Sinon, Monaco serait pire que la Biélorussie pour les gays. il s’agit de l’avancement des lois. Reste à savoir si elles sont appliquées. Et en Roumanie et en Albanie, on peut en douter. Cette carte ne tient pas compte du niveau de violence ou d’acceptation des LGBT, ni de la jurisprudence – c’est donc un indicateur assez superficiel de la situation, à mon avis.

  3. Je constate être en total accord avec pa-yverdon, ce document est d’une insigne connerie, l’an dernier, la France était au niveau de pays où des gay prides, lorsqu’elles pouvaient être organisées, attiraient 4 fois plus de hooligans venus casser du pédé que de manifestants…

  4. La France vient de voter le mariage gay ! Le chiffre de 64% me semble justifié. Je n’ai vu aucun hooligan venu « casser du pédé lors de la gay pride » à Paris 2012.Le fait que la Suisse ne soit pas dans l’UE joue fortement sur le recul des droits LGBT en Suisse, pas toujours facile de suivre le mouvement…

  5. cette analyse est sans doute mal pondérée. 57% pour les pays-bas, mois que Espagne, Portugal, UK (pourquoi si élevé en plus sans mariage homo), France (pourtant sans mariage homo au moment de la rédaction). La Grèce au même niveau que la Suisse hum hum, on peut se pacser en Grèce bien-sûr, tout comme en Roumanie, en Pologne et en Albanie!

Comments are closed.