Lausanne

Bordello Foam

mer 31 juillet, 22:00
Lausanne

Festival 30 ans de Lilith

ven 25 octobre - sam 26 octobre
Neuchâtel

Dragâteloises «Fairy Tale»

sam 24 août, 18:30
Lausanne

Extra Viewing Party: la Finale

ven 19 juillet, 18:00

Face aux attaques, les associations LGBT répliquent

Outre l'amalgame pédophilie-homosexualité fait par un élu, deux sites LGBT ont été piratés, hier, lors du lancement de la campagne «J'InterAgis» de LGBT Youth Switzerland.

Le dérapage de l’élu municipal genevois Gilles Menoud, à l’avant-veille de la Journée mondiale contre l’homophobie, continue de faire des vagues. Mercredi, le membre du Mouvement citoyens genevois (MCG) avait qualifié la campagne «j’InterAgis», réalisée avec le soutien de la Ville de Genève, de «propagande camouflée pour les pédophiles», déclenchant un tollé dans la salle du Conseil municipal. Le lendemain, les sites de LGBT Youth et de Mosaic Info (une association active dans la prévention de l’homophobie en milieu scolaire), ainsi que celui de la conseillère administrative socialiste Sandrine Salerno étaient les cibles d’une attaque informatique. Pour LGBT Youth, ces «agressions» confirment l’association dans sa démarche. Elles «mettent en lumière l’importance d’agir contre l’homophobie», souligne-t-elle dans un communiqué commun avec des associations LGBT genevoises, romandes et nationales. Quant à l’amalgame pédophilie-homosexualité fait par l’élu genevois, l’association déplore que de tels propos «haineux» ne soient pas «répréhensibles pénalement en Suisse, contrairement à de nombreux pays européens».

Ridicule
L’affaire a débouché sur une polémique autour de l’anarchie qui régnerait lors des débats municipaux. «Le Conseil municipal tourne Genève en ridicule», titrait ce matin «La Tribune de Genève». L’affichage des pancartes «j’InterAgis» par les conseillers socialistes et Verts, qui aurait déclenché la sortie de l’élu MCG, était apparemment contraire au règlement de l’assemblée. Pour le libéral-radical Olivier Fiumelli, la gauche s’est délibérément gardée de «partager ces pancartes avec les rangs de la droite [afin de] nous faire passer pour des homophobes».

Gilles Menoud, lui, a maintenu ses propos, précisant qu’il avait parlé de pédophilie après avoir vu un clip de LGBT Youth, où apparaissait un enfant. Difficile, toutefois, de comprendre ce qui a pu justifier de tels propos en visionnant la vidéo, réalisée dans le cadre d’InterActions on Tour, en 2012:

One thought on “Face aux attaques, les associations LGBT répliquent

  1. Ben quand un homo ramasse un ballon et le redonne à un enfant, c’est qu’il est pédophile et cherche une proie!

    Nous avons malheureusement l’habitude de ces amalgames entre homosexualité et pédophilie…

    Sauf qu’en l’occurrence ici il s’agit d’un hétéro, et c’est bien là tout l’esprit de cette campagne = inviter les hétéros aussi à s’engager.

    Tout ça montre que M. Menoud n’a vraiment rien compris.

    Et voici le mail que ce monsieur a envoyé à tous les conseillers municipaux pour (tenter de) justifier ses propos injustifiables:

    De : Denis.Menoud@cm.ville-ge.ch [mailto:Denis.Menoud@cm.ville-ge.ch]
    Envoyé : jeudi 16 mai 2013 20:15
    À : denis.menoud@bluewin.ch
    Objet : Prise de conscience

    En vue d’élever le débat, voici ce que l’on trouve sur Internet à propos des liens entre les LGTBQ et la pédophilie : http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/28-12-2012/le-leader-dune-association-lgbt-militante-condamne-pour-pedophilie-aggravee

Comments are closed.