Berne

BernPride

sam 3 août, 14:00
Lausanne

Drag Race France Live

sam 2 novembre, 18:30
Lausanne
#places à gagner

Sleater-Kinney

ven 23 août, 19:30
Neuchâtel

Dragâteloises «Fairy Tale»

sam 24 août, 18:30

Sacrilège gay à la Maison Blanche

Deux militants LGBT invités la semaine dernière par le président Obama ont immortalisé des doigts d'honneur devant le portrait de son prédécesseur Ronald Reagan. Un couac qui ragaillardit les partisans gay de Mitt Romney.

Le 16 juin dernier, des militants gay, lesbiennes et trans étaient invités pour la première fois chez le président des Etats-Unis à l’occasion du mois de la fierté homosexuelle. Peu après la célébration sont apparus sur Facebook quelques clichés de cette soirée mémorable. Parmi eux, ceux de deux militants gay brandissant un doigt d’honneur devant un portrait monumental de Ronald Reagan qui orne un des salons de la résidence. Gros malaise. «Même si la Maison Blanche ne contrôle pas le comportement de ses invités, nous pouvons certainement attendre d’eux qu’ils se conduisent de manière respectueuse, a réagi un porte-parole de la présidence. Un tel comportement n’est admissible nulle part, surtout pas à la Maison Blanche.»

Sur la sellette, Zoe Strauss, une photographe, et Matthew Hart, directeur d’une ONG de Philadelphie. Ce dernier ne compte pas s’excuser pour son geste. Il en a même rajouté une couche dans un quotidien local. «Oui, que Reagan aille se faire foutre, a-t-il répété. Au moment de l’explosion du sida, il était heureux de voir mourir plein de gays. C’était un imbécile meurtrier, je n’ai aucun problème à le dire. Et tant pis si on ne m’invite plus, je m’en fiche.»

«Gauchistes»
Deux mois après les déclarations de Barack Obama en faveur de l’ouverture du mariage à tous les couples, l’incident est du pain béni par les Républicains, qui soulignent l’irresponsabilité d’un certain «lobby» gay ayant les faveurs du président actuel. Le chef des Log Cabin Republicans, groupe gay du Grand vieux parti, joue sur du velours: «C’est dommage que l’image que l’Amérique conservatrice aient aujourd’hui des personnes LGBT est celle de gauchistes qui se comportent mal à la Maison blanche, plutôt que celle de millions de citoyens décents et patriotes, qui, comme nous, tiennent le président Reagan en haute estime» (via Huffington Post).

L’attitude du 40e président des Etats-Unis (1981-1989), mort en 2004, face à l’homosexualité est controversée. Certains estiment qu’il avait plutôt une position libérale en la matière, ayant côtoyé de nombreux gays et lesbiennes durant sa carrière à Hollywood. D’autres rappellent que durant ses deux mandats, la sodomie était encore illégale dans de nombreux Etats et que ses réformes ultralibérales ont contribué à aggraver l’épidémie de sida.

One thought on “Sacrilège gay à la Maison Blanche

  1. Ces gays qui sont invités à la maison blanche à l’occasion du mois de la fierté homosexuelle, et qui n’ont rien trouvé d’autre à faire que de provoquer l’Amérique en insultant un ancien chef d’état décédé avec des gestes obscènes, font du tord à la communauté LGBT.

    En plus, ceci embarrasse et nuit également à leur hôte, le président Obama, et fait véhiculer une image de gay insolent et insulteur à l’américain moyen.

    Je pense qu’il y a certains gays qui, par leur attitude nihiliste, nuisent profondément à la communauté LGBT, et dégradent ainsi son image perçue par Monsieur-tout-le-monde.

    Et ensuite, ils s’étonnent que le peuple ne donne pas plus de support à l’avancée des droits LGBT.

    dommage …

Comments are closed.