Monde

Richard Grenell claque la porte de la campagne Romney

Mis sur la touche par l’état-major du candidat républicain à la présidentielle américaine, le porte-parole gay n’a tenu qu’une semaine à son poste.

Le passage de Richard Grenell dans l’équipe de campagne du futur rival républicain de Barack Obama aura été éphémère. Il a démissionné de ses fonctions une semaine après sa désignation au poste de porte-parole pour les affaires de sécurité et de politique étrangère, rapporte le «Washington Post». Ouvertement gay et partisan de l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, ce républicain libéral a expliqué sa décision par la pression hostile exercée par l’aile ultraconservatrice de son propre parti. «Ma capacité à parler clairement et avec force a été gravement entamée par la mise en cause hyper-partisane de questions personnelles», a-t-il indiqué dans un communiqué. Selon le quotidien, Grenell a été privé de parole dans un débat sur la sécurité nationale, un an après la mort d’Osama ben Laden, alors que ce thème était théoriquement de son ressort. La presse suggère également que l’absence de soutien de la part de l’équipe de campagne dans l’affaire des tweets sexistes aurait également pesé lourd dans sa décision. Grenell avait dû effacer à la hâte des dizaines de messages peu élégants où il s’en prenait à l’allure de femmes politiques démocrates et personnalités des médias.

À lire également