Lausanne

Grande rencontre des parentalités queers

sam 27 avril - dim 28 avril
Nyon
#places à gagner

Reas

mer 17 avril, 16:00
©larissa_fuerderer
Lausanne
#Humour

Edwin Ramirez

ven 26 avril - dim 28 avril
Lausanne
#places à gagner

The Armed

mer 5 juin, 19:30

Résolution de l'ONU: le Vatican en état d'alerte

Le Saint-Siège n'a pas digéré l'adoption par l'ONU, le 17 juin, d'un texte contre la discrimination des gays, lesbiennes, bi et trans: un tournant qui mettrait en danger la liberté de l'Eglise.

Chef de la mission permanente du Vatican auprès des Nations Unies à Genève, Silvano Tomasi est inquiet. Dans une interview à Catholic News Agency, il est revenu sur l’adoption, le mois dernier, d’une résolution au Conseil des droits de l’homme de l’ONU qui vise à protéger les individus de la violence et de la discrimination basées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Pour l’ecclésiastique, le texte s’apparente rien de moins qu’à une attaque en règle contre la liberté religieuse.

«Echapper à la réalité»
«L’orientation sexuelle et l’identité de genre» sont, explique l’archevêque, autant de «codes» utilisés en vue «d’instituer petit à petit des nouvelles normes internationales». Et de déplorer la «confusion» qu’engendrent ces deux termes, forgés selon lui «pour échapper à la réalité et accommoder différents sentiments et désirs qui sont alors transformés en droits.» Des droits qui auraient pour effet de dégrader le «vrai» mariage, d’imposer dans les écoles une éducation sexuelle contraire aux principes catholiques et surtout de tenter de «persécuter» et de réduire au silence tous ceux qui s’opposent aux «comportements homosexuels» sur une base morale.

En mars dernier, Mgr Tomasi avait publiquement défendu le capacité de certains Etats de réguler et interdire certains comportement sexuels. Il s’était toutefois bien gardé d’aller au bout de son raisonnement en abordant la question de la criminalisation de l’homosexualité. Un sujet qui, en tant qu’ancien nonce apostolique dans plusieurs Etats africains, devait pourtant lui être familier.

4 thoughts on “Résolution de l'ONU: le Vatican en état d'alerte

  1. Pfff…. Je le mettrai bien au bûcher moi celui-là… Comme ils faisaient jadis tiens !!!

  2. rien ne métonne plus de la part de l’église catholique
    c’est presque 1 appel au meurtre des personnes LGBTIQ

  3. Avec ces changements il n’est pas question de réduire au silence les homophobes qui selon lui ont des raisons « morales », mais de réduire la violence des homophobes envers les LGBTIQ avec cette égalisation (plus que légitime) des droits humains fondamentaux, c’est l’intégrité physique et la vie des LGBTIQ qui est impliquée.
    Faut vraiment que les prêtres arrêtent d’inverser les rôles combien de prêtres ou d’homophobes se sont suicidés ou ont été aggressé ? et combien d’LGBTIQ ont été aggressé ou poussé au suicide ? Qui sont vraiment les personnes persécutées…
    Si l’identité de genre et l’orientation sexuelle sont des codes ? qu’en est-il de l’amour et de la tolérance ? Ont-ils oubliés les nobles valeurs ? Pourtant le christianisme est censé être avant tout une religion de tolérance et d’amour. L’ONU ne leur a pas demandé d’aimer les LGBTIQ mais de les respecter…
    Si Dieu est par définition le bien ne vont-ils pas à son encontre en attisant le mal et en prônant la violence.
    Si je reprends son raisonnement ce sont les LGBTIQ qui doivent être persécutés et réduit au silence et pas ces « pauvres » opposants aux comportements homosexuels, plus courrament appelés homophobes.
    Il devrait y avoir un code dont on devrait tous tenir compte c’est celui de réfléchir avec son coeur et avec amour plutôt qu’avec la haine et la peur de l’inconnu et de l’autre. L’identité de genre et l’orientation sexuelle ne sont que des aspects de personnalités tellement plus vastes.

Comments are closed.