Agenda
#exposition

Loving

Genève, mer 7 juin - dim 24 septembre
Bars & Clubs

Oh My Gay – Love Is Love

Lancy, sam 17 juin, 23:00
Bars & Clubs

Pride Ride

Genève, sam 10 juin, 23:00

Un siècle de presse gaie

Un siècle de presse gaie
Extrait d'un article du magazine français Gai Pied sur la Suisse, décembre 1981.
La riche collection du Centre Maurice Chalumeau en sciences des sexualités (CMCSS) révèle certains de ses mystères dans une exposition intitulée Presse gaie. À découvrir dès le 17 mai sur le Campus Battelle de l'Université de Genève, à Carouge.

Der Kreis, revue homosexuelle suisse publiée entre 1932 et 1967 portait initialement le titre Menschenrecht – Droit de l’Homme. Elle annonce en décembre 1942 (et en janvier 1943 aux «Chers camarades romands») un changement de nomenclature: «Avec le nouveau code pénal fédéral nous avons acquis le droit de pouvoir vivre selon nos goûts et nos sentiments sans pour cela être considérés comme parias.» Plus aucune raison de faire référence aux droits humains? Hélas, l’utopie ne semble pas s’être complètement concrétisée…En témoignent les riches archives consultables dans le cadre de l’exposition organisée par le CMCSS.
 
Malgré la censure, les aléas éditoriaux et des existences parfois brèves, ces revues issues de la presse gaie ont contribué – en s’engageant et en donnant la parole aux communautés marginalisées non hétérosexuelles – à façonner une, ou plutôt, des mémoires individuelles et collectives. C’est le cas notamment du magazine 360°, dont l’intégralité des numéros vont apporter leurs couleurs aux rayonnages de la bibliothèque universitaire genevoise. 

Le corpus de journaux présentés dans le cadre de l’exposition est majoritairement francophone. Issu d’un contexte précis – la collection privée Michel Froidevaux (voir ci-dessous) – cette sélection non exhaustive livre une histoire des homosexualités et de leurs représentations. Elle n’attend qu’à être feuilletées…par vos mains et vos esprits! Plongeons dans l’une de ces archives. 

Suisse: le lait tourne. Notre enquête sur la Suisse romande
«Trois cents Suisses en 1979 à Berne pour commémorer Christopher Street Day (la “journée de la fierté homosexuelle”), 1000 en 1980 à Bâle, 2000 en juillet 1981 à Lausanne… Plus de 600 lecteurs réguliers de Gai Pied à travers la Suisse Romande…La Suisse se réveillerait-elle en rose? Pourtant en 1930 déjà, à Zürich, naissait une des toutes premières revues homosexuelles Der Kreis (Le Cercle). Mais Zürich a toujours vécu dans une atmosphère d’avant-garde. L’air du temps à Genève ou Lausanne est bien différent…»

C’est ainsi que commence un dossier dédié à la Suisse romande dans le magazine français Gai Pied de décembre 1981. L’auteur y fait état – avec surprise et désenchantement – de réactions agressives vis-à-vis du défilé lausannois organisé en juillet de la même année. L’article conclut sur une anecdote pleine d’espoir (et d’humour) issue des couloirs d’une caserne: «Si, en plein bastion du conformisme helvétique, en “cours de répétition”, Thomas drague Michel, c’est que tout peut encore arriver au pays de Rousseau et de Ramuz. Si Calvin savait ça…» 

Qu’elles soient clandestines et sujettes à la censure au début du XXe siècle, underground dès les années 1960, militantes et très politisées autour de 1970, plus commerciales dès les années 1990, ces pièces historiques sont les témoins de lieux de rencontres, de fêtes, d’art, d’humour, d’amour, de sexe, d’ironie et de liberté, tout comme le baromètre des crises et des évolutions traversées par nos sociétés.
 
L’exposition Presse gaie du CMCSS souligne toute l’importance de l’héritage, de la reconnaissance et de l’archivage d’une telle documentation: quelles histoires, individuelles et collectives, cette presse nous permet-elle de retracer? Comment traiter ces documents dans une bibliothèque universitaire? En quoi ces revues représentent-elles un matériel de recherche, de formation et d’information, pour penser la diversité et l’égalité aujourd’hui? Ces magazines historiques peuvent-ils être une source dans laquelle puiser pour imaginer de nouvelles représentations?
 

La collection «Michel Froidevaux» constitue la plus importante compilation d’ouvrages et de périodiques liée aux sexualités au sein d’une bibliothèque universitaire européenne. En effet, ce ne sont pas moins de 50’000 imprimés qui ont été donnés à l’Université de Genève. Le collectionneur Michel Froidevaux a rassemblé tout ce qui, à ses yeux, pouvait évoquer les infinies connaissances, expressions et fantaisies de la sexualité humaine, sans volonté de les hiérarchiser, ni de les classer. «L’éros et la liberté sont consubstantiels», affirmait-il. Une approche imprégnée de liberté et d’anarchie qui permet notamment aux numéros du magazine Playboy de côtoyer des traités médicaux du XIXe siècle et les rapports Kinsey ou Hite (premières grandes études médicales sur les sexualités), avec des publications éphémères. L’ensemble en plusieurs langues, formats et éditions va du XVIIIe siècle à nos jours.

 
Exposition Presse gaie
Du 17 mai au 30 juin 2023
Mardi-vendredi 9h-18h
Vernissage mercredi 17 mai à 12h15
Centre Maurice Chalumeau en sciences des sexualités (CMCSS)
Université de Genève, Campus Battelle, Bât. A
Route de Drize 7, 1227 Carouge
unige.ch/cmcss

Le Centre Maurice Chalumeau

Le CMCSS a été créé en 2020 grâce au don philanthropique de Maurice Chalumeau (1902-1970). Ce centre académique interdisciplinaire promeut la recherche et la formation en sciences des sexualités. À partir de ses importantes collections, ainsi que des projets qu’il soutient, le CMCSS développe de manière autonome un agenda d’information scientifique, sur les plans nationaux et internationaux. Les thématiques abordées croisent les sexualités avec des sujets d’actualité tels que le numérique, le climat, la géopolitique, les arts, les migrations, l’éducation, etc. Les activités du CMCSS s’inscrivent dans trois axes qui sont les  «arts et savoirs sur les sexualités», «droits sexuels» et «santé sexuelle».