Genève
#Musique

Gaye Su Akyol

sam 18 mai, 20:30
Lausanne

Bordello Chulo

dim 19 mai, 23:00
Lausanne

Grande rencontre des parentalités queers

sam 27 avril - dim 28 avril
Neuchâtel

Rainbow Warriors Tour

ven 3 mai, 22:00

Inventaire*

Inventaire*

Le comédien Julien Guignet s’est éclipsé à 40 ans, à Genève.

A pour Ami de tant, si différents…. Amour. Adieu.
Bovary, ce travail de mémoire sur Flaubert pour ton diplôme de libraire: «cette quête, ce classicisme et cette modernité de la langue, c’est tout Julien, ça, l’amour impossible et la vie impossible, ça aussi c’est lui»…Chez Brigitte. Cie des Basors.
C pour Costume, que tu portais en ville ou sur scène, que tu composais, racontant la post-modernité en une tenue et l’on te voyait apparaître, souvent surprenant, toujours subtil…
«Julien, c’est Kilt ou short et bas résille, porte-jarretelles, chemise à jabot ou non, mais blanche,… avec le détail qui fait tout, même sur un costume Classique»… Classe.
C, c’est aussi «Corto Maltese, je l’aurais bien vu interpréter ce rôle». Copi.
D pour Drôle ou Disco, Dalida, comme H pour Humour ou C pour Comique: «Bouffon ou clown, Julien c’est un peu tout à la fois,… il était tellement drôle,… quand il s’esclaffait, au détour d’un mot ou d’une situation, …le nombre de gags absurdes». Doc Martin’s
E comme Ephémère, non sans passer par Elégant ou Exigeant ou Edmond, ton chien.
F pour Fou, de la vie et de l’excès, pour Fleurs, lys blancs ou roses rouges, pour Fantômes dévorants.
G pour l’idée de la 1ère Gaypride en Suisse Romande, à Genève. Et Gastronome ou Galant.
H pour Humanité avec ses forces et ses faiblesses… pour Homo, Héros ou Héroïne.
Tu ne manquais certes pas d’Intelligence.
J pour mon Joli car tu l’étais tant…
L pour Livre, Lecture encore et encore.
M pour Mari et Marylin, pour Méticuleux, Militant ou Mishima.
La Nuit t’a porté si longtemps: «Tu dormiras quand tu seras mort» disais-tu. Nyon, lieu de ta scolarité, du temple où l’on t’a dit à bientôt.
Original.
Proverbes que tu affectionnais, Parole, Pouffer… et Pérec ou Perros.
Sensibilité, Spontanéité, Solitude.
Théâtre… Tendresse et Talons aiguilles.
Urbain, Useaussaud!
«Bon Voyage et qu’il soit en paix »
Walser, sa Promenade et les tiennes, X, Y et Zygomatiques pour les fous rires que tu nous as transmis si souvent.
«Julien c’est beaucoup, beaucoup de souvenirs et que des bons»… dans «la promenade» de Robert Walzer par la compagnie des Basors

*en référence à Pérec qu’il a tant aimé jouer.

Réalisé par Agnès-Maritza Boulmer, à partir de propos recueillis auprès de Christine Wagnières, Dominique Roulin, Ester Paredes, Florence Bochud, François Florey, Laure Schwarz, Loulou, Marc Oberson, Mathilde Moll-Boulmer, Pierandré Boo et Sandrine Küster.

Libraire de formation, Julien Guignet était né le 12 mars 1966 à Rolle. Diplômé de l’Ecole de théâtre Serge Martin, il avait participé à la fondation de la Compagnie des Basors. Dans les années 90, on l’avait vu au Théâtre du Garage ou, aux côtés de Loulou, en irrésistible maître de cérémonie au Cabaret d’avant-guerre. Plus récemment, il avait fait un passage remarqué sur la TSR en tant qu’animateur de l’émission Entrez sans sonner… jusqu’à son dernier rôle dans Les Idiots d’Agnès-Maritza Boulmer, sur la scène de la Comédie de Genève, en 2005.
Inoubliable figure de proue du squatt Chez Brigitte, il fut le moteur de bien d’autres aventures: la première Pride romande, puis 360 dont il fut l’un des premiers compagnons de route. Julien a quitté la scène le 6 août dernier à Genève.