Culture

Pas si asexuel que ça, Morrissey?

Dans son autobiographie qui vient de paraître en anglais, le légendaire chanteur des Smiths dévoile – en pointillés – une relation homosexuelle.

L’icône du rock indépendant des années 1980 a semé les indices d’une relation homosexuelle dans son «Autobiography», qui vient de sortir en anglais. «Pour la première fois dans ma vie le sempiternel Je devenais Nous puisque finalement j’étais avec quelqu’un», raconte l’artiste de sa rencontre avec le photographe Jake Owen Walters, dans les années 1990. Ils seraient restés liés pendant deux ans. Plus loin, le chanteur raconte cette anecdote: «’Alors, dit la femme dans le salon de British Airways, vous êtres soit des frères soit des amants’. ‘Est-ce que des frères ne peuvent pas être amants?’ répondis-je imprudemment – toujours prêt à une répartie absurde.» Dans le livre, l’artiste révèle également qu’il a envisagé de devenir papa au début des années 2000. Il avait discuté de l’idée d’élever «un monstre miniature» avec une amie, Tina Dehgani.

«Gaspillage d’énergie»
Depuis le début de sa carrière, en 1982, le chanteur des Smiths se plaît à se définir comme une «personne non sexuelle» et à qualifier la sexualité de «gaspillage d’énergie». Apôtre d’une hygiène de vie assez peu rock’n’roll, il déclarait en 1986: «Je suis à deux doigts du monastère, et je pense que si je ne faisais pas [chanteur], j’y serais.» Au début de l’année, l’icône de 54 ans a suggéré qu’une population gay plus importante pourrait contribuer à apaiser les tensions internationales: «Les guerres et les armées, et les armes atomiques, sont essentiellement des hobbies hétérosexuels.»

_________________
18 oct. 2013   Thèmes: Étiquettes : , , ,

1 comments

Comments are closed.

À lire également