Militant d’avant Stonewall

Décédé vendredi à l’âge de 83 ans, Dick Leitsch avait eu le courage de dénoncer le harcèlement policier et l’hypocrisie entourant la communauté gay dans le New York des années 1960.

Il était l’«un des des activistes les plus militants et les plus importants de la décennie d’avant Stonewall», estime l’écrivain George Chauncey, auteur de l’ouvrage de référence «Gay New York». Dick Leitsch s’est éteint vendredi à l’âge de 83 ans dans une maison de retraite de Manhattan. Il était un des leaders de la Mattachine Society, organisation pionnière de la défense des homosexuels dans les années 1960.

A une époque où l’homosexualité était largement vécue dans la clandestinité, Leitsch s’était notamment fait connaître en contestant publiquement une pratique consistant pour les établissements publics à refuser de servir les gays et lesbiennes, jugés «détraqués».

Le 21 avril 1966, Leitsch et deux amis avaient créé un esclandre en réclamant de l’alcool au barman du Julius’, à Greenwich Village, après lui avoir lancé: «Nous sommes homosexuels». Ce sip-in – clin d’œil aux sit-in organiséés par la communauté Noire pour protester contre la ségrégation à la même époque – avait attiré l’attention des médias sur l’hypocrisie régnant alors dans la société new-yorkaise.

Inspiré par le mouvement noir pour les droits civiques
«L’affaire fut un brillant exemple des leçons apprises du mouvement noir pour les droits civiques sur la façon de mettre en scène des actions susceptibles de modifier la perception du public», commente Chauncey dans le «New York Times».

Dans leurs complets-cravates, Dick Leitsch et les militants de la Mattachine Society avaient de la même façon dénoncé les arrestations de gays piégés par des policiers en civil, encourageant les victimes d’abus à actionner la justice. Ils avaient recueilli au passage les premiers soutiens politiques et médiatiques en faveur du mouvement homosexuel. Leur combat courageux finira par être rendu obsolète avec l’apparition d’un militantisme LGBT dans la foulée des événements de Stonewall, en juin 1969.

À lire également