L’HER de gloire

Robyn Exton a fondé l’application de rencontres HER en 2015. Quatre ans plus tard, elle est l’ambassadrice de la collection Eastpak Pride sur les réseaux sociaux.

À 33 ans, tout sourit à la Canadienne. Suite à son ras-le-bol de ne pas trouver d’application de rencontres pour lesbiennes, elle décide de créer HER au début des années 2000. Aujourd’hui, la plateforme qui cartonne aux Etats-Unis est en passe de devenir un empire international. A l’heure où – l’année des 50 ans des événements de Stonewall – Eastpak sort Pride, sa première collection aux couleurs de l’arc-en-ciel en soutien à la communauté LGBT+, dont une partie des bénéfices sera reversée à ILGA World, l’ambassadrice digitale de la collection répond à «360°».

360° – Quelle relation entretenez-vous avec la communauté LGBT+?
Robyn Exton – J’ai passé les six dernières années de ma vie à construire l’application de rencontres HER, dont la mission est de connecter notre communauté. Construire des espaces où l’on se sent en sécurité et faciliter les rencontres. Depuis l’idée initiale, j’ai eu l’incroyable chance de lever 2.5 millions de dollars de la part des meilleurs investisseurs de Silicon Valley, ce qui m’a permis de monter une équipe géniale dédiée à la croissance leur plateforme pour mettre en valeur. Comme tout business en construction, l’aventure connaît des hauts et des bas, mais tant que nous contribuons à réunir les gens, le jeu en vaut la chandelle.

– Quel message avez-vous envie d’adresser à la communauté, alors que la saison des prides commence?
– Rejoignez HER!(rires) Il est important de créer des liens avec la communauté. Il reste tant de travail à accomplir pour créer des droits égaux pour la communauté partout dans le monde. Il est très important de soutenir les associations, les organisations politiques. Il faut se lever et nous faire entendre pour avoir de l’impact.

– Que répondez-vous à l’homophobie?
– J’emprunte cette citation d’Harvey Milk, qui disait: «Aucun compromis n’est nécessaire pour donner leurs droits au gens. L’argent n’apporte pas le respect de l’individu. La liberté des gens ne dépend en rien d’accords politiques et nous n’avons besoin d’aucune enquête pour anéantir la répression.»

– Venons-en à votre collaboration avec Eastpak. Que représente la collection Pride pour vous?
– Cette collection est une opportunité précieuse pour Eastpak de soutenir des organisations comme ILGA et utiliser leur plateforme mettre en valeur les organisations LGBT+. Et puis, qui n’a pas envie de porter une banane arc-en-ciel? Votre premier souvenir d’Eastpak? C’était mon sac à dos à l’école. Eastpak était la marque la plus cool et j’en voulais absolument un, alors j’ai supplié ma maman jusqu’à ce qu’elle m’en offre un pour mon anniversaire.

– Quelle est votre relation avec la mode, la considérez-vous politique?
– Absolument! La mode représente une opportunité inestimable de montrer qui nous sommes individuellement et au quotidien. Je m’occupe du London Queer Fashion Show avec un équipe de passionnés, convaincus que, par le biais de la mode, on peut exprimer des opinions et des sensibilités différentes.

– Quels sont vos prochains projets?
– La prochaine édition du London Queer Fashion Show justement, le 20 septembre. Et cette année, nous lançons également l’app HER en Allemagne et en Espagne!

À lire également