Younes (à g.) photo: Instagram

L’étrange «outing» de l’idole des minettes

Adulé des adolescentes alémaniques, l’influenceur Younes Saggara, 18 ans, accuse la télé SRF d’avoir révélé son homosexualité contre son gré.

Fringues de marques, jolies filles et grosses bagnoles: c’est l’univers dans lequel évolue Younes Saggara. Si vous n’avez jamais entendu parler de lui, c’est normal: ce Bernois de 18 ans est une star sur les réseaux sociaux alémaniques, notamment sur la plateforme musical.ly, où il réunit près de 180’000 fans, essentiellement de toutes jeunes adolescentes qui se pressent à chacune de ses apparitions publiques. C’est naturellement que la télévision publique SRF est allée chercher ce Justin Bieber helvétique pour un reportage intitulé «Generation Selfie». Diffusée jeudi, l’émission comporte une séquence étonnante. «Tes fans savent que tu es gay?», demande la journaliste à Younes. Celui-ci semble gêné, et répond qu’il ne veut pas parler de sa sexualité. Malaise…

Un outing en bonne et due forme? L’affaire semble un peu plus compliquée. Le lendemain de la diffusion, Younes faisait savoir sur nau.ch qu’il était fâché du «culot» de l’équipe de la SRF d’avoir diffusé cet extrait sans son accord, alors qu’une partie de sa famille n’était pas au courant. Mais la réalisatrice Vanessa Nikisch affirme n’avoir reçu aucune demande de la part de l’influenceur quant à des passages de son interview à supprimer. Et de justifier sa question: «Dans le film, il s’agit d’être et de paraître, de comment on se présente online. Quand on est un tel aimant à filles, c’est le genre de question qui se pose, et qui est même indispensable.»

«Mes fans ne me lâcheront pas»
Dans l’édition du «Blick» d’aujourd’hui, Younes semble changer de ton. Fini la rancœur, il admet qu’il n’a pas exprimé sa volonté et assure que de toute façon, les réactions sur les réseaux sociaux sont presque toutes bonnes. «Mes fans ne me lâcheront pas», assure-t-il.

Ses admiratrices ne l’avaient pas lâché non plus en février après une étrange «blague». Un de ses très populaires livestreams sur musical.ly s’était terminé par une longue plage audio où l’on entendait bruits de bouche, soupirs et gémissements, le tout s’interrompant subitement par un «Fuck!» paniqué. Younes semblait avoir oublié d’éteindre son micro, qui aurait enregistré quelque moment intime avec une fan. En réalité, il s’agissait d’une mise en scène assez grossière, très vite éventée sur les réseaux sociaux, comme l’avait rapporté «20 Minuten». Le comble du ridicule avait été atteint lorsque Younes avait tenté de se faire passer au téléphone pour une jeune fille de 13 ans ayant assisté à l’«incident».

À lire également