Le garçon de joie

Alternant dérision et désabusement, JD, 23 ans, évoque dans un poème trois années à pratiquer la prostitution dans des cinémas de Genève et de Lausanne.

«Je ne suis pas persuadé d’avoir fait un mauvais choix, car j’ai réussi à exorciser certaines choses. Avant, j’avais l’impression d’être un objet. Je me suis dit: Si les gens se servent de moi, autant que moi, je puisse me servir d’eux aussi.» Habitué des galères, JD a seulement 17 ans lorsqu’il tente sa première passe. Il se souvient du premier contact, plutôt chaotique, avec un client: «Il ne voulait pas payer. Je me suis dit: Dans quoi je m’embarque! J’ai eu peur que l’on me prenne pour un pervers… A ce moment-là, je pensais que c’était juste un délire que je ferais un moment. C’est après que j’ai commencé à trouver ça sale, honteux…»
JD raconte qu’un jour il va trouver Grisélidis Réal chez elle. Etonnée, elle l’accueille d’abord assez froidement. «Je lui ai parlé de moi. Elle m’a dit: Je n’ai aucun conseil à te donner, si ce n’est de ne pas écouter les conseils des autres. Par contre, lis mon livre. J’ai lu le bouquin et ça m’a fait un déclic: On peut se prostituer et en faire quelque chose. Mais j’ai aussi réalisé qu’à mon petit niveau, je ne serais jamais Grisélidis Réal, qu’il fallait donc que j’arrête, parce que je me détruisais.» Dans l’écriture, JD «se met en scène»: «Une échappatoire. C’est
tellement jouissif, tellement beau… et ça permet de sortir les choses. A présent, j’aimerais partager ces textes. Trop longtemps, je les ai mis dans un tiroir, planqué sous des affaires… je cherche maintenant à les partager. Pour avancer, évoluer.»

Ainsi va le vît

Moi le garçon de joie
Guéris les hommes en peine
Ceux qui ne pensent qu’à ça
Et oui, n’ont qu’amours vaines
En allant vers l’endroit
Où toute ton âme saigne
Mon coup d’main maladroit
N’a qu’une odeur de benne
Moi le garçon de joie
Oh non, c’est bien ma veine!
Je récolte pour ça
Billets et petite graine
Y a pas de choix pour moi
Au menu cuisse et aine
Oui je vous émeus moi
Oh non, je n’ai queue N
Moi le garçon de joie
Voudrais couper les veines
De cette queue que j’tiens là
Zizi et toi êtes zen?
Moi le garçon de joie
Guéris les hommes en peine
A ta santé je bois
Va, trouve des amours saines!
Pendant que je me noie
Je profite de l’aubaine
Pour faire aussi une croix
Sur une vie riche et plaine
Moi le garçon de joie
Guéris l’infâme en peine
Moi le garçon de joie
J’ouïs, les amants peinent
Moi le garçon de joie
J’ouïs, tu n’as pas d’veine
C’est écœurant la joie
C’est inscrit dans ta gêne
Moi le garçon de joie
Guéris les âmes en peine
Ceux qui peuvent ou bien pas
L’amour n’est-il qu’ob-scène?

jd-geneve@hotmail.com

À lire également