Tendances

Retour au placard: l’ex-starlette gay de la country se rhabille

Après avoir tenté de percer auprès du public homo, le chanteur gay Josey Greenwell tente de se refaire une virginité pour draguer la ménagère du Kentucky. Et pas question de lui rappeler son ancien alias.

Ce n’est pas facile de se refaire une virginité quand on a été une icône gay, même furtivement. Au début de cette décennie, un certain Josey Greenwell avait ainsi tenté de percer sur la scène gay américaine en tant que chanteur de country.

Arpentant les scènes des clubs et des prides, il pouvait capitaliser sur son physique très avantageux et son sourire ravageur pour se faire un nom. Il n’avait d’ailleurs pas hésité à exposer le galbe impeccable de ses fesses dans la revue gay «DNA» et à se prêter à des shootings sexy avec son copain d’alors, le top model brésilien Rodiney Santiago (voir la galerie).

Page Wikipédia à la poubelle

Mais apparemment,ça n’a pas si bien marché que ça pour lui. Comme le rapporte WeHo Confidential (via Queerty), la houppette blonde de Greenwell a disparu des radars début 2013. Mais ce qui a mis la puce à l’oreille du blog californien, c’est que la page Wikipedia de l’artiste a mystérieusement passé à la poubelle.

WeHo Confidential n’a pas tardé à découvrir le pot aux roses: Josey Greenwell a décidé de relancer sa carrière sous un nouveau nom, Nate Green. Ce faisant, il serait retourné s’enfermer dans le placard du showbiz à double tour. Sur les pages Facebook et Instagram de l’artiste, ce dernier rejette systématiquement tous les utilisateurs qui l’associeraient à la scène gay ou à son ancien avatar. Un internaute a même reçu des menaces de poursuites.

Fier?

«La musique, c’est une question de talent et pas de sexualité, mais je suis fier de la mienne», avait déclaré Greenwell à «DNA». C’était dans une autre vie. Comme en témoigne la pochette de son premier album, «Wild and Free» (sauvage et libre), Green a amorcé un virage à 180°. Adieu slips transparents, fans homos et bannières arcs-en-ciel – place aux vraies valeurs de l’Amérique.

_________________
22 août 2014   Thèmes: Étiquettes : , , , ,

2 comments

Eh oui ! encore un qui, pour rester dans la lumière, est prêt à toutes les compromissions. Etre gay est fier c’est supposé être vendeur, surtout avec un physique outrageusement avantageux, las les apparences et le marketing de l’image ne remplace pas le talent et il semble que notre ex-chanteur de country gay se soit aperçu que son style musical ne soit pas très vendeur auprès du public gay et qu’il est décidé de revenir vers un public hétéro, supposé (si on en croit sa démarche) plus demandeur. Sans vouloir paraître mesquin je ne lui souhaite pas toute la réussite du monde et viendrai presqu’à souhaiter que lui arrive la même mésaventure avec son nouveau public qu’avec l’ancien pour lui prouver que ce qui cloche ce n’est pas qu’il soit un musicien ouvertement gay (fût-ce de country), mais qu’il soit un musicien pas vraiment doué qui parie trop sur son image et pas assez sur le travail que nécessite toute expression artistique.

Comments are closed.

À lire également