Community
#formation

Premiers secours en santé mentale orientés ados LGBTIQ+

Genève, ven 10 février, 8:30
Bars & Clubs

Soirée Geneva Pride

Genève, sam 4 février, 18:30
Agenda
#exposition #Théâtre

Daniel Hellmann, Planet Moo

Genève, dim 5 février - jeu 16 février

Les misères de l’amour

On a bien cru voir José et Nicolas s’encanailler dans les «Mystères de l’Amour». Ouf! Il ne s’agissait que d’un «mauvais rêve» de Bénédicte. Retour sur le coup de pub le plus cheap de 2013.

3 novembre 2013. Pendant que Miley Cyrus tire la langue aux médias du monde entier, que l’extra-terrestre Lady Gaga prépare son «grand retour» sans trop sembler y croire et que Sandra Bullock panse les plaies de son âme perdue dans l’immensité de l’espace en 3D dans Gravity au cinéma, la planète showbiz ronronne. Petits scandales organisés et grands frissons: rien de nouveau sous les étoiles…

Mais bam! Coup de théâtre ladies & gentlemen. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que personne n’a vu venir la bombe qui allait faire partir le buzzomètre en tilt. Car elle est arrivée de l’OVNI le plus improbable de l’industrie du spectacle: Les Mystères de l’Amour. Vous savez, les rescapés d’Hélène et les Garçons qui après s’être ennuyés comme des rats morts sur la Love Island des Vacances de l’Amour, se sont retrouvés à Paris. A force de se tourner autour depuis tant d’années, José et Nicolas ont fini par le faire, oui! Ils ont baisé. Cataclysme! Les médias et les réseaux sociaux étaient sous le choc. Pendant que ça tweetait dans les chaumières, les fans de la première heure des scénettes low budget d’AB Productions n’en croyaient pas leurs yeux, ne sachant pas s’ils devaient en rire ou en pleurer. Ah ça, les comédiens ont su prendre des risques, et quels risques!

Plantons le décor: un peu comme au bon vieux temps, quand dans les séquences «répétitions au garage», on n’assistait qu’aux trois dernières mesures de musique avant que l’intrigue ne reprenne entre Hélène, ses copines et les garçons, on retrouvait en novembre 2013 José et Nicolas torses nus, allongés sur le lit juste après leur ébats. Sur une mélodie de fond mielleuse rappelant toujours à la mièvre tradition d’antan, les deux garçons étaient visiblement satisfaits de leur découverte. Regard éternellement vide mais hébété par tant de délice, José soupirait à son amant encore chaud: «C’était super, j’ai jamais ressenti ça avec une femme». Ah ça, Bénédicte n’aurait certainement pas entendu ça de cette oreille, hein! Qu’à cela ne tienne, les deux potes de longue date n’allaient pas bouder leur plaisir et puis de toute façon, les absents ont toujours tort. Petite musique de synthé transitoire, tah dah dah dah dah dah…

Banco
Bon, maintenant que le mal est fait, a-t-il au moins apporté ses fruits à l’entreprise? Le jackpot, oui. Le soir de la fameuse scène annoncée, ils étaient 774 000 téléspectateurs face à leur poste. Un record d’audience absolu pour la série un peu poussive qui vient de commencer sa cinquième saison sur TMC. Alors José et Nicolas, voués à jouer les amoureux transis pour assurer l’audience? Non.

Chez les garçons d’Hélène, on veut bien se marrer un moment et faire comme dans Plus belle la vie le temps d’un épisode, mais après, faut pas déconner quand même. Car dans les écuries de JLA Productions, le directeur général Jean-Luc Azoulay n’oublie pas les manifs contre le mariage pour tous en son pays il y a pile une année. Alors tout a fini par rentrer dans l’ordre. La «torride liaison» entre les deux potes n’était en fait qu’un mauvais rêve de Bénédicte. Moralité de cette histoire, dans le monde merveilleux des Mystères de l’Amour, une liaison homosexuelle se limite à un fantasme qui s’apparente à un cauchemar… On n’arrête pas le progrès!