Tendances

Je suis hipster malgré moi

Comment affirmer sa différence et nager efficacement à contre-courant? Quelques conseils pour entrer dans la danse des hipsters.

Louis est un bobo contemporain d’une vingtaine d’années, il est rétro-chic, sensible à l’art et possède un bagage culturel qui lui permet de se démarquer des plébéiens. Pour 360° il revient sur son parcours afin de nous aider à mieux comprendre ce phénomène.

«Salut, je m’appelle Louis, 20 ans et apparemment hipster. Enfin d’après les autres. Mais je ne l’ai pas toujours été. Comme tout le monde j’ai eu ma période de flou apocalyptique, niveau vestimentaire surtout. Je me suis cherché, j’ai eu les cheveux longs, courts, noirs, blonds. J’ai voulu apprendre le langage des sorcières, faire de la magie noire. Je me suis taillé les veines, une fois. Pas deux, ça fait mal. Enfin voilà, j’ai fait plein de choses avant de comprendre qui j’étais vraiment: un type de 20 ans, plutôt mignon, classe, cultivé, drôle, qui plaît tantôt aux filles, tantôt aux garçons. Un gars que tout le monde remarque, et qui se démarque. Si l’on part du présupposé que je suis hipster, et que toi tu aimerais le «devenir», voici quelques conseils.

Nouvelle vie
Le b.a.-ba du hipster c’est l’apparence, le look quoi. C’est ce que l’on remarque en premier, pas ta bonté d’âme. Il faut donc travailler là dessus. Il y a un code vestimentaire à respecter. Le basique que l’on se doit d’avoir dans son armoire est un tee-shirt façon «loose», un slim et un blazer, parce que «jamais blasé en blazer». Si tu veux un peu rehausser le niveau je te conseille la chemise boutonnée jusqu’en haut, avec un nœud pap’ pour le must du must. Petite chaussure en cuir, ou basket dans l’esprit Converse et tu as la base vestimentaire.

Pour le style capillaire, on rase sur les côtés, long sur le dessus, si tu peux avoir la mèche qui te cache un oeil c’est le top. Mal rasé, barbe de deux ou trois jours, plus de grosses lunettes et tu seras l’incarnation du parfait hipster. Physiquement en tout cas.

Version fille
Si tu es une fille, les cheveux longs bi-color façon «tie and dye» ou le carré sec sont conseillés. Tant que tu te démarques de la cagole de base, c’est l’essentiel. Avoir les cheveux bouclés c’est mieux, c’est plus hipster. Négligé-contrôlé: deux mots à retenir.

Quelques magasins peutêtre: Cheap Monday, American Apparel, Urban Outfitters, Hennes & Mauritz. Même si l’on évite de dire que l’on s’habille chez H&M, ça reste super mainstream comme marque. En fait le mieux c’est de chiner dans des friperies ou des boutiques vintage. Il faut juste avoir un peu plus de moyens. Quand on est hipster, on le vaut bien.

Dans ton sac on trouvera un smartphone, un paquet de clope, du tabac à rouler si tu veux paraître plus crédible, une boisson du type vitamin water, un vieux porte-monnaie, celui que ton père avait à ton âge par exemple, des urbanears et l’accessoire fétiche: l’appareil photo oldschool. N’oublie pas de garder tes cartes d’embarquements pour que l’on se souvienne que tu es parti faire la fête à Berlin il y a 4 mois. Je pense qu’avec tous ces conseils tu peux déjà physiquement créer l’illusion.

Un état d’esprit
Vient la partie la plus difficile, sûrement la plus longue: le mental. Être hipster c’est avant tout un état d’esprit. Il faut vivre et penser hipster. On l’est, on ne le devient pas. Je peux quand même te donner quelques conseils, qui sait.

Premièrement tu te dois de parler anglais, place toujours quelques mots pour montrer que tu es totally bilingue. Exemple: «Ce mec est juste trop casual, ce qu’il écoute c’est vieux, je connaissais déjà avant que ça ne devienne mainstream.» Oui parce que la culture hipster repose essentiellement sur la musique. Il faut être curieux et ouvert d’esprit, écouter ce que personne n’écoute, dès que ça dépasse les 10 000 vues sur youtube, passe à autre chose. Être hipster c’est aduler Lana del Rey et la renier du moment qu’elle passe sur NRJ. Le top: les groupes indies comme Animal collective, Grizzly Bear, Wavves, Beach House, etc … Tu dois aussi avoir l’âme artistique. Si tu dessines, joues du piano, fais un peu de photo, tu es sur la bonne voie. Privilégie les lieux alternatifs. Plus c’est underground mieux c’est. Pour tes vacances pars plutôt dans des villes comme Londres ou Berlin, c’est beaucoup plus hype que Salou ou le Cap d’Agde, destinations qu’on laisse volontiers à la plèbe. Dévore des livres, cite Baudelaire ou Bourdieu dès que tu le peux, regarde Arte et considère Wikipedia comme ta bible. Ton application favorite, Instagram, pour les effets rétros. Tu préfèreras te déplacer à bicyclette et passer tes aprèms au musée, sans oublier de te loguer sur Facebook pour que les gens sachent que tu te cultives, au lieu de passer ton temps sur la Play. Dans les bars demande toujours des cocktails qui ne sont pas sur la carte, comme un red-head slut, ou un bloody mary. Fait toujours le contraire de ce que le commun des mortels ferait. Basic.

Voilà, maintenant, tu as toutes les cartes en mains, à toi de jouer!»

Merci à Katrina Jume pour ses lumières.

_________________
23 sept. 2012   Thèmes:

3 comments

Se démarquer de la plèbe et placer des mots anglais partout? Lol, l’anglais, c’est Mac Do, consommation de masse, pensée unique, si c’était classe de parler franglais il y a 10 ou 20 ans, c’est aujourd’hui l’apanage des semi-analphabètes (suffisamment pas analphabète pour connaître 3 mots d’anglais) qui utilisent des objets de consommation de masse très plébéien.

Alors si tes hipster avec ta définition tu joues
un rôle , tu n es pas toi même car c est le regard des autres qui importe et c est pour ça que tt doit être sous contrôle! T es un gros FAKE en fait!!!!!! C est quoi ce tutoriel absurde?????!!!

Ah ah moi il me fait trop marrer ce tutoriel ! C’est tellement vrai.

Comments are closed.