Les homos prennent les homes au mot

8 mars 2006

Le groupe de travail «Gay & Grey» a publié les résultats d’une enquête conduite en collaboration avec la direction des foyers de personnes âgées zurichois sur leurs pensionnaires gay ou lesbiennes.

Celui-ci n’a permis de recenser que six personnes, dont un unique couple homo, dans les 23 foyers ayant répondu à l’enquête. C’est très peu, même si dans sept autres foyers, le personnel d’encadrement a indiqué avoir indirectement pris connaissance de l’orientation sexuelle de certains partenaires. Néanmoins, l’étude a permis de réaffirmer l’ouverture du personnel des maisons de retraite vis-à-vis modes de vie homosexuels, et notamment des couples de même sexe.

Sur le même thème, le magazine alémanique Akut publie dans sa dernière livraison un dossier sur les gays seniors. Agés de 64 à 76 ans, les témoins rencontrés par Akut se montrent plutôt réticents à l’idée de foyers pour les gays âgés, dans lesquels ils voient un risque de ghettoïsation. A 75 ans, Ernst Ostertag, figure historique du monde gay zurichois, écarte cette perspective comme «une réminiscence du service militaire». Et d’expliquer que les gays s’occupant volontiers des affaires domestiques, ils restent indépendants plus longtemps: «Les homos ne sont pas des handicapés à ce niveau comme le sont parfois les veufs hétéros.»

À lire également