Court-bouillon: Polentissones et agnelleries

Chaque mois, un menu à moins de 100 francs et en moins d’une heure. Un dîner «pas le temps, pas d’argent» qui saura épater vos convives!

Menu 4 personnes, 1/2 heure à 45minutes, 86 francs
Carnet du lait:
1 barquette de fraises / 2,20 Fr.
1 barquette de tomates-dattes ou cerises /3 Fr.
1 bouquet de ciboulette / 1,50 Fr.
1 bouquet de coriandre / 1,50 Fr.
Huile d’olive
1 citron vert / 0,75 Fr.
200g de gros champignons blancs / 4 Fr.
1 belle tranche de gorgonzola / 7 Fr.
1 bouquet d’origan frais / 1,50 Fr.
400g de côtes de bette / 2,10 Fr.-
1/4l. demi-crème / 3 Fr.-
Amandes effilées / 0
(vous n’allez pas me faire croire
que vous avez utilisé tout le paquet du mois dernier…)
800g d’agneau haché (pensez à le demander au boucher) / 23,75 Fr
3 belles carottes / 2 Fr.
1 gros oignon / 0,50 Fr.
2 à 3 gousses d’ail / 0,20 Fr.
1 paquet de polenta 2 minutes / 2.50 Fr.
1/2l. de lait / 1 Fr.
2 pamplemousses roses / 3 Fr.
1 mangue / 3 Fr.
300g de litchis frais / 7 Fr.
1 bouquet d’estragon / 1,50 Fr.
1 bouquet de basilic / 1,50 Fr.
1 bouteille de Prosecco / 13 Fr.

Commençons par une petite précision, le temps indiqué pour la réalisation de chaque menu est le temps de préparation, pas le temps de cuisson. Ainsi, le temps nécessaire à la cuisson du poulet le mois dernier comprend celui de la préparation du menu plus celui de l’apéritif que vous ne manquerez pas de servir à vos amis… Voilà pour les sourdes et les malentendantes.

Place à présent à la recette du mois: c’est bientôt l’été, alors on commence à faire léger, histoire d’enfiler son Speedo sans peine quand l’heure du monoï sera venue…

On commence par le plat de résistance, qui prend le plus de temps: dans un wok, faire revenir l’agneau avec les carottes coupées en petits dés et l’oignon haché, assaisonner de cumin en poudre et de cannelle. A côté, à la poêle, on fait revenir les bettes grossièrement coupées dans la crème avec les amandes effilées. Quand tout est cuit, même la patronne, on prépare la polenta. Enfin, on dispose dans un grand plat à gratin: une couche de polenta, une couche d’agneau (sans trop de jus!), les bettes. On recouvre avec une couche de polenta, trois noisettes de beurre et au four préchauffé à 200° pendant
12 minutes.

L’entrée: comme pour un salade de fruits, couper tomates et fraises, hacher largement la ciboulette et la coriandre, mélanger le tout. Assaisonner d’un filet d’huile d’olive, du jus du citron vert et d’une très très légère pincée de sel. Un tour de moulin à poivre, noir. Présenter dans de petites coupes avant de servir, autour desquelles vous disposerez d’épaisses tranches de champignons, crus, sur lesquelles vous étalerez généreusement du gorgonzola. Disposer des feuilles d’origan frais sur chaque tranche, poivre. Et voilà.

Le dessert: sur le même principe que l’entrée, sauf l’assaisonnement (!!). Un fond de Prosecco pour lier le jus, le reste de la bouteille en coupe pour accompagner. Bon appétit, ces dames!

Appel à témoins
Une réponse pour Jacqueline Corboz à son problème d’aubergines archi-sèches (lire Court-bouillon du N° 46): «Chère Jacqueline, je suis sûr que vous n’aurez aucune peine à refaire cette délicieuse recette. Voici la mienne en tout cas: faites griller du pain de campagne, grattez le noir et frottez les deux côtés avec un bout d’ail. Versez dessus quelques gouttes de vinaigre balsamique et quelques gouttes d’une bonne huile d’olive (c’est important!). Faites griller ensuite des lamelles d’aubergines au four, puis laissez refroidir afin de les peler facilement. Placez ensuite une lamelle de chair d’aubergine sur le pain, un anchois au sel ou à l’huile et ne lésinez pas, versez encore quelques gouttes de vinaigre et d’huile.» Simple, non? – Izbann Vidal

L’adresse
Rattachée au restaurant du même nom, l’œnothèque de la Treille à Penthaz, près de Cossonay, est sans doute l’une des meilleures adresses de Suisse romande pour qui veut doter sa cave d’excellents vins italiens et espagnols. Yan Desarzens, patron des lieux, vous présente ses valeurs sûres et ses découvertes dans un éventail de prix accessibles aux petites bourses comme aux amateurs de grands crus. Une visite sur son site Internet (www.treille.ch/shop.html) permet de se faire une idée de sa très riche cave et de commander en ligne pour qui aurait peur de s’égarer à jamais dans la campagne vaudoise. C.M.

La bouteille
Parmi les découvertes de la Treille, le Refosco du producteur du Frioul Volpe Pasini vaut le détour. Des parfums de fruits des bois et mûres sauvages se retrouvent dans ce vin riche de caractère. S’il se laisse déguster tout de suite, il atteint sa plénitude entre 3 et 7 ans d’âge. Il accompagne à merveille les viandes mijotées. A 16.- la bouteille (cru 2003), et parfois à moins de 13 selon les actions du mois, c’est un excellent rapport qualité-prix que plébiscite 360°. C.M.