Agenda
#Théâtre

Music Hall

Genève, lun 5 décembre - dim 18 décembre
Bars & Clubs

Livresse, c’est la fin!

Genève, ven 16 décembre, 17:00
Bars & Clubs
#Cruising

HRDR #12

Bâle, sam 17 décembre, 23:00

Le PSV Queer fait la fête avec Catherine d’Oex à la Datcha de Lausanne

Le PSV Queer fait la fête avec Catherine d’Oex à la Datcha de Lausanne
Vendredi 25 février, quelques jours après l’assouplissement des mesures sanitaires annoncées par le Conseil fédéral,

Vendredi 25 février, quelques jours après l’assouplissement des mesures sanitaires annoncées par le Conseil fédéral, le timing était parfait pour le groupe PSV Queer (Parti Socialiste Vaudois Queer) qui donnait rendez-vous à une centaine d’invité·e·x·s en compagnie des trois candidates au Conseil d’Etat, Cesla Amarelle, Nuria Gorrite et Rebecca Ruiz. Objectif: donner un éclairage sur les activités et ambitions du groupe dans une ambiance festive.

20:00 tapantes, les premier·e·x·s invité·e·x·s arrivent à la Datcha. Sur le mur en face des quelques marches menant à la salle située au Flon, une affiche des trois candidates au Conseil d’Etat accueille tout sourire les nombreuses personnes. Parmi les invité·e·x·s, on retrouve des membres du parti, des allié·e·x·s, des militant·e·x·s, ainsi que des élu·e·x·s. La soirée s’annonce gaie et musicale. La fabuleuse Catherine d’Oex est désignée comme maîtresse de cérémonie. Quel meilleur choix? Radieuse, elle a un mot plein d’esprit pour chacun·e·x. Une fois de plus, on craque pour elle. A mesure que la salle se remplit en attendant l’arrivée de Cesla Amarelle, Nuria Gorrite et Rebecca Ruiz, l’excitation monte. Les rires fusent, les sourires rayonnent, les regards se croisent, complices et lumineux. Ah, comme elle est belle la vie sans masque sanitaire!

La maîtresse de cérémonie Catherine d’Oex séduit le public devant le drapeau PS Queer sur la scène de la Datcha à Lausanne vendredi 25 février. Photo: LC

La musique du générique de la série culte Charlie’s Angels (Les drôles de dames en français) retentit, Catherine d’Oex réserve un accueil triomphal à Cesla Amarelle, Nuria Gorrite et Rebecca Ruiz. Tout le monde est là, chauffé à bloc. La maîtresse de cérémonie appelle Muriel Waeger, directrice romande de Pink Cross, Julien Eggenberger, membre du Grand Conseil et l’un des responsables du groupe, ainsi que Romain Pilloud, président du PS Montreux, à la rejoindre sur scène sous un tonnerre d’applaudissements. A tour de rôle, ielles se passent le micro pour donner un éclairage sur les ambitions du groupe Queer qui compte une trentaine de membres depuis sa fondation en 2020.

Rejoignant Catherine d’Oex sur scène sous un tonnerre d’applaudissements, de gauche à droite: Romain Pilloud, président du PS Montreux, Muriel Waeger, directrice romande de Pink Cross et Julien Eggenberger, membre du Grand Conseil et l’un des responsables du groupe PSV Queer. Photo: LC

Très en verve, Romain Pilloud entame son discours plein d’énergie. «Nous nous sommes demandé de quelle manière nous pouvions fédérer les gens autour des nombreux enjeux LGBTIQ+. Avec le mariage pour toutes et tous, on a l’impression que tout est réglé, ce qui est loin d’être le cas en réalité. On observe encore beaucoup de discriminations et une inégalité flagrante. Nous souhaitons porter des projets et aider nos élu·e·x·s. Main dans la main, nous avons commencé à le faire avec nos conseillères d’Etat et nos député·e·x·s. Rappelons que le PS est le parti qui défend les minorités depuis de nombreuses années.» Il souligne également que même au sein du parti, tout n’est pas toujours facile pour une personne LGBTIQ+. D’où l’importance de la création d’un espace bienveillant pour discuter, échanger, partager et se battre ensemble contre les inégalités.

Sur ses mots poignants couverts d’applaudissements et de cris d’encouragement, Catherine d’Oex renchérit en tendant le micro à Muriel Waeger pour lui demander comment cela se passe au niveau national. Ravie d’être là, dans son canton, elle commence par confirmer que le PS se bat depuis de nombreuses années pour les questions queer. «Le groupe existe au sein du parlement depuis un certain nombre d’années et nous sommes officiellement constitué·e·x·s au niveau national depuis maintenant un an. Quel plaisir de constater que les choses avancent, ce qui est toujours le grand enjeu car c’est un peu le serpent qui se mord la queue. Entre le niveau national et cantonal, il existe cette tendance à se renvoyer la balle. Avec l’engagement des personnes concernées, on va réussir à avancer plus vite sur ces nombreux enjeux qui nous préoccupent.» Avant de passer le micro à Julien Eggenberger, elle précise: «Les cantons romands sont plutôt progressistes sur les questions LGBTIQ+. En Suisse, les premiers PS Queer se sont créés dans les cantons de Vaud et Genève, ainsi qu’au niveau national.»

La bonne humeur contagieuse de Catherine d’Oex a trouvé écho auprès des trois candidates au Conseil d’Etat, Cesla Amarelle, Rebecca Ruiz et Nuria Gorrite. Chacune d’entre elles avait choisi une chanson à partager avec le public. Photo: LC

Emu, Julien Eggenberger prend la parole à son tour en rappelant que cela fait presque deux ans que le groupe travaille sur ce projet en essayant de coaliser les gens. «Nous sommes une trentaine et une quinzaine d’allié·e·x·s. Nous avons agi à l’intérieur du parti, par exemple lors de l’élaboration de l’initiative sur le congé parental, dans laquelle nous avons veillé à ce que les familles arc-en-ciel soient aussi concernées. Par ailleurs, notre groupe est  intervenu sur les thérapies de conversion avec succès puisque nous avons la fierté d’être le deuxième canton dont le parlement a voté leur interdiction, sans opposition.» Cette déclaration concernant un sujet brûlant d’actualité déclenche un autre tonnerre d’applaudissements.

Entre deux discours, les interludes chantés par Catherine d’Oex font sourire, danser, voire même verser une larme lorsqu’elle revisite un registre plus mélancolique.

Duo de charme et d’émotion, Nuria Gorrite et Catherine d’Oex chantent Mujer Contra Mujer de Mecano. Photo: LC

Emboîtant les pas des trois politicien·ne·x·s, le trio des candidates au Conseil d’État monte à son tour sur scène. Les mots encourageants de Cesla Amarelle, Nuria Gorrite et Rebecca Ruiz rencontrent un écho extatique de la part du public en joie. Nuria Gorrite fait un clin d’oeil à sa meilleure amie lesbienne qui l’accompagne ce soir en reconnaissant qu’en tant qu’hétérosexuelle, on ne demande jamais aux hétéros d’explications sur leurs pratiques sexuelles. «Il est grand temps qu’on arrête de parler de sexualité pour enfin parler d’amour!», s’exclame-t-elle avant de se lancer dans un duo complice avec Catherine d’Oex, sur la chanson qu’elle a choisi: Mujer Contra Mujer de Mecano. Après elle, Cesla Amarelle invite le public à danser sur I Will Survive de Gloria Gaynor. Enfin, Rebecca Ruiz surprend la foule avec son choix disco, l’irrésistible hymne gai des années 80 I’m Coming Out interprété par Diana Ross. Après les discours officiels et en attendant les nombreux défis qui attendent le PSV Queer, place à la fête!