Culture

Mansfield.TYA: «Découver l’album a été un processus de résilience»

@Philippe Jarrigeon - TOTAL World

L’événement est à stabilobosser illico dans l’agenda, surtout qu’il s’agit d’une date unique en Suisse: Le duo Mansfield.TYA se produira sur la scène des Docks à Lausanne le 19 mars.

Cela fait 20 ans que Rebeka Warrior (Sexy Sushi & KOMPROMAT), poète de nuit, productrice de jour, et Carla Pallone (VACARME), compositrice, violoniste baroque devenue multi-instrumentiste, diffusent leur son unique. Nous les avons rencontrées avant qu’elles ne viennent présenter Monument ordinaire, leur dernier album paru en 2021.

La mélancolie et la poésie rythment les douces sonorités de votre univers musical. Comment s’est créé ce dernier disque?

Nous croyons que les choses se passent quand elles le doivent et nous observons le monde qui nous entoure pour y trouver l’inspiration. Pour Monument ordinaire, il ne semblait pas que c’était le bon moment, mais le projet s’est imposé de lui-même: Rebeka a perdu son amie et nous ne cessions de parler de l’amour et de la mort. Il a fallu digérer et comprendre ce que nous vivions pour mettre des mots et de la poésie dessus. Découver l’album a été un processus de résilience. La musique aide à traverser les épreuves. Créer s’exprime comme une nécessité intérieure. C’est une sorte de résilience et de réparation.

Qu’est-ce l’amour et la mort selon vous?

Nous répondons de manière poétique à cette question dans l’album. C’est un peu le rôle des artistes de savoir mettre des mots sur ce qui peut faire peur. A cela s’ajoute le défi de proposer quelque chose de minimaliste. Notre œuvre a sa propre vie et peut résonner pour chacun·e·x différemment.

A quoi faut-il s’attendre avec ce nouveau show?

Dans notre volonté d’authenticité, nous voulions qu’il reste fidèle au disque et jouer les morceaux au plus près de leur création. La scénographie est signée Jean-Maxence Chagnon et nous avons mis l’accent sur l’effet de multitude en jouant avec nos ombres qui se rencontrent et se déploient. Il y a une forte résonance entre le multiple et les fantômes. Nous proposons une messe contemporaine.

20 ans de carrière, quel est votre souvenir le plus marquant?

Rebeka: Je garde un grand souvenir de la création de l’album Corpo inferno. Nous alternions entre compositions des morceaux et baignade en mer.

Carla: Je garde le bonheur d’être sur scène ensemble. C’est une consécration de chanter nos chansons et de les partager avec le public.

Mansflied. TYA aux Docks de Lausanne le 19 mars 2022 à 20h

https://mansfieldtya.bandcamp.com/

_________________
7 mars 2022   Thèmes: Étiquettes : ,

À lire également