La TSR en fait-elle trop ?

Les associations romandes représentant une partie importante des personnes homosexuelles dénoncent les termes du débat annoncé ce mercredi soir au programme de l’émission Infrarouge de la Télévision suisse romande.

Intitulée «Les homosexuels en font-ils trop ?», cette émission, telle qu’elle se présente et au vu des inepties qu’elle laisse publier sur son forum avant le débat, montre peu de respect pour les personnes concernées par l’homosexualité. Les associations soussignées regrettent d’abord que l’émission Infrarouge aborde la thématique du partenariat – sur lequel le peuple suisse est invité à voter l’an prochain – en reprenant purement et simplement les arguments des opposants. Ces arguments consistent à instrumentaliser la thématique de l’homoparentalité afin de biaiser les vrais enjeux de la votation suisse (pour rappel, l’adoption n’est pas concernée par le nouveau texte de loi). En logeant à la même enseigne des sujets tels que le lancement très médiatisé de Pink TV en France et les revendications légitimes des couples de même sexe en Suisse, Infrarouge se livre dans la présentation de son émission (notamment sur son site Internet) à de bien curieux amalgames. Les homosexuel(le)s romands acceptent volontiers la confrontation, mais ils déplorent que celle-ci se fasse dans des conditions biaisées pas des approches simplificatrices. Au sein des associations, les parents homosexuels en particulier réagissent avec vigueur sur le titre de l’émission et les corrélations qui sont faites dans le cadre du débat. D’une manière générale, ils refusent que leur réalité quotidienne serve systématiquement d’épouvantail dans les discours politiques et dans les médias. La manière dont l’UDF, le Parti Evangélique, des membres de l’UDC et, aujourd’hui, une émission de la TSR les utilisent afin d’accroître leur audience les révolte. Les associations constatent enfin que la TSR, à l’instar d’autres télévisions, n’a pas hésité à couvrir largement le lancement de la chaîne gay payante Pink TV dans ses émissions d’actualité. Sur la base de cette médiatisation, Infrarouge se demande aujourd’hui «si les homosexuels en font trop». C’est peut-être à la TSR qu’il faut poser la question. 360, Genève Dialogai, Genève Lestime, Genève Homologay, Neuchâtel Alpagai, Sion Sarigai, Fribourg Juragai, Jura Vogay, Vaud Secrétariat romand de Pink Cross, Lausanne Secrétariat romand de la LOS