Suisse

Gamins traumatisés par les affiches de prévention? La justice n’y croit pas

Le Tribunal administratif a rejeté le recours déposé au nom de 35 enfants et ados prétendument perturbés par une campagne contre les infections sexuellement transmissible.

Il y a deux ans, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) avait provoqué des remous dans les rangs conservateurs avec sa campagne «Love Life – ne regrette rien». Les affiches, notamment, mettaient en scène des ébats hétéro et homosexuels. Parmi les hauts cris lancés contre les visuels, ceux attribués à 35 enfants et adolescents âgés de 4 à 17 ans, aux noms desquels une plainte avait été déposée. Elle exigeait la suspension de la campagne jugée «pornographique». A l’époque, l’OFSP avait exclu de retirer ses affiches.

L’affaire est montée jusqu’au Tribunal administratif fédéral, qui vient de donner raison aux autorités, relève la «Neue Zürcher Zeitung». L’instance a jugé «non plausible» l’argument selon lequel ces images sexualisée portait atteinte au développement psychologique de nos chères têtes blondes. Il s’agit d’images sexuellement explicites, certes, mais pas de pornographie dans le sens de visuels destinés à exciter sexuellement. Les représentants des enfants n’ont pas exclu de recourir devant le Tribunal fédéral.

_________________
28 mai 2016   Thèmes: Étiquettes : , ,

1 comments

Comments are closed.

À lire également