Eclaircie dans les darkrooms zurichoises

Si les associations gay et la police zurichoises sont parvenues à un accord sur l’exploitation de backrooms dans les boîtes gay, l’une d’entre elles, le Labyrinth vient d’être définitevement fermée pour des problèmes de drogue.

La Ville de Zurich, l’Aide suisse contre le sida, Pink Cross et l’association des entreprises gay VEGAS sont parvenus à un accord sur le maintien d’un éclairage minimum dans les darkrooms des clubs gays. Fin 2006, la police locale avait amendé et menacé de fermer un établissement gay de la scène cuir, jugeant ces installations non-conforme.
Par ailleurs, le Labyrinth, célèbre club techno du quartier d’Altstetten, a été définitivement fermé. Le club avait été visé par plusieurs descentes de polices et fermetures administratives liées à des problèmes de drogue ces derniers mois. Du côté gay, des voix s’étaient alors élevé pour dénoncer le caractère prétendument homophobe de ces actions. La police, tout comme les associations gay, ont rejeté ces accusations : sur 50 descentes de polices dans les clubs zurichois en 2006, seuls 5 ont concerné la scène gay. Esther Maurer cheffe de la police de Zurich a également condamné la présentation “infondées et blessantes” de ces affaires parues dans certains médias gais.

À lire également