Genève

Le Temple: Fusion

sam 6 juillet, 23:00
Lausanne

Talent Show Chaud Cho

dim 30 juin, 16:00
Lausanne

Extra Viewing Party

sam 22 juin, 18:00
Lausanne

La Messe 3.0

sam 22 juin, 22:00

«Hérétiques» et gays harcelés dans les centres de requérants

Des islamistes feraient régner leur loi dans les structures d'hébergement en Suisse. Leurs cibles favorites: les convertis, les athées et les homosexuels.

Pour les demandeurs d’asile membres de minorités religieuse ou sexuelle, la situation dans les centres d’hébergement suisse se serait détériorée au cours des derniers mois, rapporte le site du quotidien alémanique «20 Minuten». Un réfugié iranien placé dans le centre du col de Jaun, dans l’Oberland bernois, raconte y avoir été insulté dès que les résidents se sont aperçus qu’il portait une chaîne avec une croix. Des jets de bouteilles de bière ont suivi. A Zurich, c’est un Tunisien converti au christianisme qui a été passé à tabac et envoyé aux soins intensifs. Un Camerounais homosexuel a aussi subi menaces et harcèlement.

Ces incidents ne seraient pas rares, mais il seraient rarement rapportés à la police ou aux responsables des centres d’hébergement. Jusque récemment, les heurts étaient surtout marqués par des confrontations politiques ou des rivalités ethniques. A Amnesty International, Denise Graf constate que la «pression sur les chrétiens, les athées et les homosexuels dans les centres de requérants s’est intensifiée – surtout à cause de l’arrivée de partisans de l’islam radical en provenance de Syrie».

Proies à traquer
«La pire situation est celle des chrétiens convertis, qui sont considérés comme hérétiques par leurs compatriotes musulmans radicaux. S’ils ne renoncent pas à leur conversion dans les 48 heures, ils sont des proies à traquer», affirme un représentant d’Aseba, une association évangélique qui a soutenu plusieurs demandeurs d’asile chrétiens en difficulté.

L’Office fédéral des migrations parle de «cas isolés». Il n’y a pas, selon lui, de harcèlement systématique de groupes religieux ou d’autres personnes dans les structures d’hébergement: «Les collaborateurs des centres font office de médiateurs et décident, si nécessaire, de transférer des personnes dans un autre centre.»

6 thoughts on “«Hérétiques» et gays harcelés dans les centres de requérants

  1. Une solution toute simple : expulser de Suisse les religieux intégristes. Pourquoi se gêner ?

  2. Cela se passe aussi dans les foyers de requérants à Genève. Avec Protectas qui est chargé de la sécurité dans les foyers par l’Hospice Général. Protectas dont les certains employés sont très homopobes.

  3. Les avis du gouvernements :  » des cas isolés  »
    Comme pour la loi contre les propos homophobes
     » pas nécessaire  » . Pauvre suisse, alors oui
    fêtons ce 1er août dans la joie et la gayté!

  4. Les convertis à d’autres religions ne sont pas, dans la plupart d’entre elles, des hérétiques (mot qui désigne une opinion divergente au sein d’une religion donnée), mais des apostats. En principe, la charia sunnite préconise la réprobation absolue de l’apostasie, ce qui, pour les rigoristes, signifie la mise à mort. Par ailleurs, les sunnites les plus fondamentalistes estiment quelquefois que toute divergence de vue (hérésie) vis à vis de leur école (notamment le hanbalisme revisité par Ibn al Wahhad) équivaut à une apostasie (donc couic !).

  5. Qui donc fait depuis longtemps pression pour que la Suisse accueille le plus possibles de musulmans, sans souci du contenu de la doctrine islamique, notamment concernant l’homosexualité et l’égalité homme-femme, en traitant de fachos ceux qui depuis longtemps plaident pour un contrôle des frontières et de l’immigration?

Comments are closed.