Les cathos se mobilisent contre le pacs liechtensteinois

Comme son voisin suisse en 2005, la minuscule principauté se dirige vers un référendum contre le contrat d’union entre personnes de même sexe récemment adopté par le Parlement local.

Quinze jours après qu’une Loi sur le partenariat enregistré a été plébiscitée à l’unanimité des élus du Landtag, le Parlement de Vaduz, un groupe dénommé Vox Populi a annoncé hier le lancement d’une initiative populaire. Il doit recueillir 1000 signatures (environ 4% des citoyens) pour que le texte fasse l’objet d’une votation. Les initiants estiment que les parlementaires sont «passés par-dessus le peuple», selon eux majoritairement hostile à la nouvelle loi. Jusque là, c’est surtout l’Eglise catholique qui s’est manifestée contre le projet. L’évêque Wolfgang Haas avait même qualifié la disposition de «scandale», rappelant que l’homosexualité était un «grave péché». Les trois quarts de la population liechtensteinoise sont catholiques.

En Suisse, en 2004, c’était l’Union démocratique fédérale, un microparti d’influence évangélique, qui avait fait aboutir une initiative contre la Lpart, avec le soutien d’autres partis populistes et d’extrême droite. La loi avait toutefois été acceptée par 58% des Suisses, le 5 juin 2005, même si des cantons catholiques tels que le Valais, le Tessin et le Jura, l’avaient rejeté.

À lire également