Sexualités Espagne

Vider un lieu de drague homo en y envoyant… des nudistes

14 août 2012

Un maire catalan a entrepris de chasser les gays «vicieux» d’une plage en y installant les amateurs de naturisme «traditionnel» – qu’il ne veut plus voir sur le reste du littoral municipal.

Le complexe du Gendarme de Saint-Tropez a encore frappé. Cette fois-ci, c’est en Espagne, plus précisément dans la municipalité catalane de Badalona que se joue une nouvelle croisade contre les l’immoralité balnéaire. Le maire de la ville, un certain Xavier García Albiol, a annoncé une intensification de la «pression policière» contre les homosexuels «vicieux» qui pratiquent la «prostitution» sur une plage isolée, Playa de la Mora. En fait de tapin, l’endroit est un lieu de drague gay en plein air, comme le rappelle le site LGBT DosManzanas.

Là où la démarche est originale, c’est que García Albiol a l’intention de faire d’une pierre deux coups. Il a promis que d’ici à l’été prochain, il obligerait les naturistes «traditionnels» à investir la Playa de la Mora. Avec le double espoir de faire fuir les gays amateurs d’ébats dans la nature et de débarrasser les plages officielles de la ville des culs-nus.

«Criminalisation du cruising»
Plusieurs formations politiques d’opposition ont fustigé l’ignorance et les amalgames du magistrat du Parti populaire (droite), déjà connu pour ses dérapages xénophobes. La principale organisation LGBT catalane a en outre dénoncé une tentative de «criminalisation du cruising». Le maire, indique sa porte-parole, «semble méconnaître la vulnérabilité des personnes qui pratiquent librement le cruising et qui sont fréquemment les cibles d’agressions homophobes.» Par ailleurs, les écolos ont rappelé l’illégalité de la démarche concernant les naturistes, qui ont le droit de tomber le maillot sur toutes les plages de Catalogne.

À lire également