Monde

Après la mise en examen pour viol du cofondateur et ex-président de la fondation le Refuge, les victimes se réunissent pour témoigner

France. C’était attendu et espéré par les victime‧x‧s. Vendredi 21 janvier 2022,  Nicolas Noguier, l’un des fondateurs et ex-président de la fondation le Refuge, qui héberge des jeune‧x‧s LGBTQI+ rejeté‧e‧x‧s par leur famille, a été mis en examen pour «viol» et «agression sexuelle» ainsi que l’a annoncé le procureur de la République de Montpellier.
Le compagnon de Nicolas Noguier, cofondateur et ex-directeur du Refuge, Frédéric Gal, a également été mis en examen «pour deux faits de harcèlement sexuel». Les deux hommes avaient démissionné en février 2021 après un article de Mediapart mettant en avant de «graves dysfonctionnements».
Le parquet avait alors diligenté une enquête suite à de nombreuses plaintes dont certaines accusaient Noguier et Gal de harcèlement sexuel, d’agressions sexuelles et de viols.

À la suite de ces mises en examen, Yohann Allemand, ex-bénévole et président de l’association de défense des victimes du Refuge (Adar), Lilio Padovano et Benjamin Ledig, deux des victimes témoignent dans Libération.
En partageant publiquement leur histoire, les trois jeunes hommes souhaitent «inciter d’autres victimes de harcèlement ou violences sexuelles à témoigner ou porter plainte à leur tour» et  leur dire «On vous croit».


Courageux, ils se livrent sans fard à la journaliste de Libé qui les a rencontrés. Leurs témoignages sont crûs et ils montrent une détermination sans faille à mener à terme leurs procédures. Ils souhaitent aussi aider les autres victime‧x‧s et porter leurs voix.
Depuis la création de l’Adar, les témoignages se sont multipliés et 20 plaintes ont été déposées.
La parole se libère et c’est essentiel: la Fondation le Refuge aide chaque année en France nombre de jeune‧x‧s LGBTQI+, il est crucial qu’iels se soient pleinement en sécurité.

_________________
30 janvier 2022   Thèmes: Étiquettes : ,

À lire également