Une loi antigay menace l’école polonaise

22 mars 2007

Face à un projet de loi visant à exclure de l’éducation polonaise le thème de l’homosexualité et les enseignants homos du même coup, l’UE est sommée de réagir.

Sous couvert de combattre la «promotion de l’homosexualité»,un projet de loi destiné interdire toute discussion sur l’homosexualité dans les institutions scolaires et même académique polonaise est entré dans une phase d’examen accéléré en Pologne, à l’instigation de la Ligue des familles polonaise, parti des frères Kaczynski, premier ministre et président de la Pologne. Selon des observateurs, le texte pourrait être adopté avant la fin du mois de mars. Le vice-ministre de l’éducation Miroslaw Orzechowski (photo) a souligné de manière très explicite que le texte permettrait de «punir la promotion de l’homosexualité» et de bannir toute personne homosexuelle des établissements scolaires du pays. Face à ces nouvelles dérives de la droite ultraconservatrice au pouvoir à Varsovie, les associations de défense des droits humains ont vivement réagi. «Les autorités polonaises prétendent vouloir protéger la famille, mais en fait elles tentent de priver les enfants de leur liberté d’expression et d’informations sur le VIH/Sida qui pourraient leur sauver la vie» a expliqué Scott Long, directeur de la section LGBT au sein de l’ONG Human Rights Watch.

Dernièrement, le comité sur les libertés civiles du Parlement européen s’est saisi de la question. Il prévoit de faire débattre l’hémicycle européen sur la conformité du texte, s’il est effectivement adopté, face aux règlements de l’Union européenne en matière de droits humains. Ce projet de loi «fait naître de sérieuses inquiétudes quant à l’engagement pour les droits fondamentaux en Pologne,» a déclaré l’euro-députée néerlandaise verte Kathalijne Buitenweg, qui a qualifié la mesure de «promotion de la haine anti-gay».

À lire également