À dr., la manifestation des Sardines à Ancône.

Les Sardines infiltrées par le «lobby gay»? Chiche!

Lorenzo Donnoli, un des porte-parole du mouvement, et la militante LGBT Vladimir Luxuria ont répondu avec humour aux élucubrations d’une partie du clergé.

Des tiraillements se font sentir au sein de l’Église catholique italienne, dont une partie est tentée par un rapprochement avec la Ligue (extrême droite) de l’ancien ministre de l’Intérieur Matteo Salvini. Le débat est particulièrement vif en Émilie-Romagne, à l’approche des élections régionales du 27 janvier. C’est dans ce contexte qu’un médiatique prêtre de la région, le père Alfredo Morselli, a livré une interview quelque peu surréaliste au très conservateur «Il Giornale».

Invité à évoquer le mouvement des Sardines – rassemblements d’opposition à l’extrême droite nés à Bologne et remportant un grand succès à travers le pays – le curé a donné le ton en assurant que sa paroisse ne comptait aucune «sardine». Verset de l’Ancien Testament à l’appui, il a ensuite estimé que ces manifestations étaient pilotées par le «lobby gay» et les «mouvements jeunes plus ou moins écologistes, manœuvrés par des pouvoirs forts».

La déclaration a provoqué autant de consternation que de moqueries. Même si les LGBT sont nombreux·se·s aux rassemblements des Sardines, leurs associations ne sont de loin pas les seuls membres de la société civile à rejoindre la mobilisation contre une Italie repliée sur elle-même.

«Faisons-le!»
Lorenzo Donnoli, un des visages les plus connus des Sardines, a choisi l’ironie pour y répondre dans une courte vidéo. On y voit apparaître à ses côtés l’ancienne députée et icône LGBT Vladimir Luxuria: «Je ne savais pas qu’il y avait un lobby gay en Italie. Je connaissais le lobby des hypocrites, des homophobes, des transformistes. Mais le lobby gay? En Italie! […] C’est le dernier pays qui a eu une loi, non sur le mariage égalitaire, mais sur les unions civiles. Nous n’avons pas de loi contre l’homophobie, la lesbophobie, la transphobie… Et il y aurait un lobby gay?!»

Dans un éclat de rire, les deux militants lancent alors l’idée de le créer, ce fichu lobby: «Les inscriptions sont dorénavant ouvertes!» s’exclame Vladimir Luxuria avant d’échanger un baiser avec Lorenzo devant la caméra.

À lire également