Saint Antoine avant (à g.) et après.

Paroissiens horrifiés par le relooking «gay» de leur saint patron

Sourcils épilés et lèvres trop rouges: la restauration d’une statue de Saint Antoine de Padoue, protecteur de la ville de Soledad (nord de la Colombie), sème la consternation parmi les fidèles.

Méconnaissable. Saint Antoine de Padoue a révélé un nouveau visage qui semble déplaire fortement aux fidèles catholiques de Soledad, un vaste faubourg de Barranquilla (nord). La récente restauration de la statue qui trône dans l’église principale de cette ville de 500’000 habitants (qu’elle parcourt en procession une fois l’an) provoque une émotion considérable. Car à la grande stupeur de beaucoup de dévots, le saint patron de la cité a désormais «une tête de gay», comme le résume «El Universal».

C’est notamment le dessin des sourcils, comme s’ils étaient épilés, qui «effémine» le visage du saint patron, constate Johanna, une paroissienne interviewée par une radio locale. «Ce n’est plus le même que celui que j’ai prié ces douze dernières années. Ils lui ont passé du fard à paupières, du rouge et du brillant sur les lèvres», se désole-t-elle. Le visage de l’enfant Jésus que le saint porte dans ses bras aurait subi un relooking du même genre.

Enquête municipale
La facture de la restauration, 328 dollars, reste en travers de la gorge des autorités locales. Elles ont indiqué qu’elles avaient ouvert une «enquête». «Les décisions qui sont prises sur le patrimoine culturel ne peuvent l’être par une seule institution», a commenté pour sa part un restaurateur d’art qui a offert ses services pour corriger le travail réalisé par son collègue. Ce dernier reste, pour l’instant, anonyme.

À lire également