Avant Orlando, une mystérieuse tuerie dans un club gay mexicain

L’événement est passé inaperçu de la presse internationale: trois semaines avant Orlando, des assaillants ont abattu cinq personnes et en ont blessé 13 au Madame, une boîte populaire parmi les LGBT de Xalapa.

Trois semaine avant le carnage au Pulse d’Orlando, un autre bar gay a été le théâtre d’une fusillade meurtrière. Dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 mai, un commando composé de quatre hommes a pénétré dans le Madame, une disco gay populaire de Xalapa (250km à l’est de Mexico). Au moins cinq clients seraient tombés sous les balles des assaillants, 13 auraient été blessés.

Les soupçons se sont rapidement dirigés sur le club lui-même. Peu après le drame, les autorités ont ordonné la fermeture définitive de l’établissement, accusé entre autres d’être une plaque tournante d’un trafic de drogues et de médicaments. En l’occurrence, la police a estimé que l’attaque faisait partie d’une vague de règlements de comptes entre cartels des narcotraficants qui ont fait plusieurs morts dans la région ce même week-end. «Je ne pense pas que c’était un acte homophobe, a expliqué une cliente, à Radio Imagen. Sinon tout le monde aurait été visé.» Selon des témoins, les tireurs ont pris pour cible un groupe particulier des clients attablés. D’autres médias ont toutefois évoqué des coups de feu tirés au hasard par les assaillants.

Appel à la solidarité
Les circonstances et les mobiles de la tuerie restent flous, de même que l’identité et le nombre des victimes. La direction du Madame a lancé un appel à la solidarité et contre l’impunité sous le hashtag #YoSoyMadame. «Madame était un espace de liberté, sans discrimination, où ont pouvait exprimer son amour envers son partenaire indépendamment de son sexe», a rappelé l’établissement sur sa page Facebook.

Ce n’est pas la première fois qu’une tuerie se déroule dans une soirée gay au Mexique, pays où les meurtres de personnes homosexuelles et transgenres sont fréquents. En novembre 2015, une fusillade avait éclaté dans la région d’Acapulco, en marge d’un concours de miss trans, avait fait trois morts.

À lire également