Un cuisinier homo coupe l’appétit aux détenus

Une septantaine de pensionnaires d’une prison allemande boudent la cantine. Ils digèrent mal qu’un gay prépare leurs repas, selon certaines sources.

La prison de Fribourg-en-Brisgau, dans le sud-ouest de l’Allemagne, est en ébullition. Quelque 70 détenus se sont mis en «grève de la faim», rapporte Queer.de. Le mouvement a été lancé le 1er mai dernier par une quarantaine de prisonniers, en majorité originaires de Russie, avant de prendre de l’ampleur.

Hygiène?
Le motif de la protestation est plutôt trouble. Selon les informations recueillies par le quotidien local, «Badische Zeitung», les prisonniers se plaignent qu’un homosexuel détenu travaille dans les cuisines de l’établissement. Un gardien évoque des doutes sur l’hygiène des repas du fait d’un collaborateur de la cantine – sans préciser s’il s’agit du même individu. Le Ministère de la justice a relativisé l’importance du mouvement, une simple «démonstration de force». Il rappelle par ailleurs que les détenus peuvent manger en achetant de la nourriture.

À lire également