Monde États-Unis

Le Chippendale de la politique américaine jette l’éponge

19 mars 2015

Elu antigay, mais dont la possible homosexualité fait les gorges chaudes, Aaron Schock a démissionné du Congrès. Le sexy républicain est rattrapé par ses goûts de luxe.

Snif. Les médias gay américain ont perdu leur tête de Turc favorite. Aaron Schock, très photogénique membre républicain du Congrès, a annoncé sa démission mardi dernier. «Les questions continuelles, ces six dernières semaines, m’ont considérablement distrait de mon travail, et font que je ne peux plus être au service des gens du 18e district avec les standards élevés qu’ils méritent et que je me suis fixés», a expliqué le jeune élu de 33 ans dans un communiqué.

Sur le gril
En effet, le malheureux Schock est sur le gril en raison de ses dépenses fastueuses, en particulier ses voyages en jet privé, le réaménagement à 40’000 dollars de son bureau de Washington dans un style «Downtown Abbey» et – plus grave – le défraiement de 170’000 miles parcourus dans sa voiture personnelle entre 2010 et 2014. Vendue en juillet 2014, le véhicule n’avait que 80’000 miles au compteur. Oups.

Galerie
Beaux abdos et fautes de goût: cliquer sur l’image pour voir la galerie.
Depuis des années, le politicien de l’Illinois fait en outre l’objet de rumeurs persistantes. Sa furieuse tendance à exhiber ses muscles dans les pages des magazines de fitness ou dans la presse people affole les gaydars de toute l’Amérique. S’il est homosexuel, Aaron Schock est toutefois dans son placard, enfermé à double tour. Il est d’ailleurs un adversaire acharné du mariage égalitaire et de l’abolition du principe Don’t Ask Don’t Tell dans l’armée. Mais les ragots sont repartis de plus belle quand il a été révélé que lors d’un voyage en Inde, Schock était flanqué d’un mystérieux accompagnant, photographe et vidéaste. Aux frais d’une ONG de lutte contre la pauvreté.

«Trop de temps à la gym pour un mec straight»
Tout cela amuse beaucoup le petit monde politique. Barney Frank, premier membre du Congrès ouvertement gay, a ainsi estimé que Schock passait «trop de temps à la gym pour un mec straight». Sur ABC, le propre papa d’Aaron s’est retrouvé interrogé sur la question épineuse de l’orientation sexuelle de son fiston. Il a répondu qu’Aaron «était un peu différent»: «Il porte des vêtements élégants et pourtant, il n’est pas gay. Bien sûr il n’est pas marié et il ne court pas après les femmes. Alors tout le monde s’excite parce que personne ne peut mettre Aaron dans une case.» Le paternel continue néanmoins de croire en l’avenir politique de son gamin.

En attendant de voir comment Aaron Schock rebondit, le perfide Queerty.com suggère quelques pistes de reconversion. Le site le verrait bien exercer ses indiscutables compétences esthétiques en tant que personal shopper pour Maggie Smith (star de «Downtown Abbey»), danser sur la scène de Katy Perry (il avait dépensé 25’000 dollars pour inviter son équipe à un de ses concerts), mettre son physique de rêve au service des slips Calvin Klein ou dans la troupe des Chippendales.

À lire également