Bars & Clubs

Bordello Easter

Lausanne, dim 31 mars, 23:00
Bars & Clubs
#places à gagner

Beyond Border: The Queer Dynasty

Montreux, ven 15 mars, 22:00
Bars & Clubs
#places à gagner

LSDXOXO

Neuchâtel, sam 16 mars, 23:00

Après les graffitis homophobes, des pénis en ciment

Les juges britanniques sont parfois amenés à trancher de drôles d'affaires, comme celle de ce maçon pas très aimable qui a utilisé ses talents professionnels pour harceler un propriétaire gay.

L’affaire remonte à mars dernier. Appelé sur un chantier de Bristol, un ouvrier sonne à un appartement voisin. Le linge du propriétaire, qui sèche à l’extérieur, le gène dans son travail. L’homme somme l’habitant de l’enlever, avec assez peu de diplomatie, semble-t-il. La discussion s’envenime immédiatement. Les insultes homophobes fusent, raconte le «Bristol Evening Post» (via). Le locataire, qui est effectivement gay, sort alors cherchez son copain. Quand ils reviennent, le couple retrouve la porte d’entrée flanquée d’un bout de planche sur laquelle a été dessiné un pénis et des insultes homophobes. L’artisan a surtout eu le temps de façonner deux bites en ciment qu’il a fixées sur le mur de la maison. Le maçon indélicat a plaidé coupable, «pour en finir vite avec cette histoire», bien qu’il démente avoir confectionné les ornements. Le tribunal de Bristol l’a tout de même condamné à payer un total de 615 livres (environ 700 euros, 850 fr.)