Soutien aux gays: un évêque prêt à se faire passer un savon

Le Vatican a convoqué Mgr Vera, bête noire des cathos conservateurs et du crime organisé. Le prélat est visé par une enquête pour son travail avec un groupe de chrétiens LGBT.

L’évêque de la ville mexicaine de Saltillo, Raúl Vera a été convoqué à Rome, où il se rendra à la fin du mois. Il doit s’expliquer sur sa collaboration avec la communauté gay et lesbienne de son diocèse, dans le nord du pays. Le Saint-Siège a ouvert une enquête sur l’intégration au diocèse de la communauté de chrétiens homosexuels San Elredo. Cette dernière a, au début du mois, annoncé son retrait «afin de préserver son évêque».

Répondant à l’agence de presse espagnole EFE, Mgr Vera a regretté qu’il y ait autant de gens pour «se scandaliser du soutien de certains ministres de l’Eglise catholique au secteur gay-lesbien, qui fait face au rejet et à la phobie.» Il a rappelé que c’était «la communauté homosexuelle elle-même qui a offert son aide au travail pastoral du diocèse.»

Le prélat de 66 ans est particulièrement actif dans la défense des droits humains. Il s’est notamment illustré par son aide aux migrants d’Amérique centrale, aux peuples indigènes (notamment au Chiapas) et aux plus défavorisés. Plus récemment, il n’a pas hésité à demander publiquement la dépénalisation de l’avortement. Ces engagements ont fait de lui une personnalité très populaire dans son pays, mais aussi l’homme à abattre pour les conservateurs catholiques latino-américains et pour le crime organisé.

À lire également