Bars & Clubs

Dialogai fait sa crise

Genève, sam 3 décembre, 22:00
Culture

Batty Bwoy

Lausanne, ven 2 décembre - dim 4 décembre
Bars & Clubs

Queernotzet #3

Sion, sam 3 décembre, 22:00

Les histoires queer de Filmar en América Latina

Les histoires queer de Filmar en América Latina
Deserto Particular, d'Aly Muritiba
Dès vendredi à Genève, le festival Filmar propose 66 films en provenance de 18 pays, dont 25 avant-premières suisses. Sans oublier une série d’événements festifs en marge du cinéma.

Au sein du riche programme du festival Filmar, consacré aux productions sud-américaines, on découvre notamment une sélection portant sur le racisme et la situation des personnes afrodescendantes. Et comme à son habitude, Filmar s’intéresse aux thématiques LGBTIQ+, avec la projection de cinq œuvres dans les sections Historias Queer et Opera Prima.

Deserto Particular
Cette fiction du Brésilien Aly Muritiba évoque le sort de Daniel, policier dur à cuire suspendu pour avoir violemment agressé une nouvelle recrue. L’affaire fait scandale. En attendant son procès, il s’occupe de son père malade. Mais un matin, il s’enfuit à l’autre bout du pays, échappant à ses responsabilités. Il veut retrouver Sara, une femme rencontrée en ligne, mais qu’il n’a jamais vue…

La nave del olvido
La réalisatrice chilienne Nicol Ruiz Benavides suit le parcours intimiste de deux femmes au seuil de la vieillesse. Après la mort de son mari, Claudina quitte sa ferme pour s’installer chez sa fille dans une bourgade du Sud chilien. Très vite, elle tombe amoureuse de sa voisine, Elsa, une femme indépendante et mariée. Cette rencontre leur permettra de se libérer d’un quotidien marqué par la religion et l’intolérance.

Los agitadores 
De son côté, l’Argentin Marco Berger met en scène des amis qui se réunissent pour les vacances de Noël. Ils font la fête et se livrent à des jeux sexuels dans un curieux mélange d’homophobie, de jalousie et de violence. Le triangle formé par un homophobe, un gai refoulé et un bisexuel caché, va provoquer une singulière montée de tension.

Nuestros cuerpos son sus campos de batalla 
Avec ce documentaire, l’Argentine Isabelle Solas explore l’intimité de deux femmes trans se revendiquant travesti, Violeta Alegre, enseignante en études genre et Claudia Vásquez, présidente d’Otrans, association défendant les droits de ces communautés. Toutes deux se heurtent, avec leurs camarades, à la violence patriarcale d’une société conservatrice qu’elles combattent énergiquement.

Sublime
Enfin, dans le volet Opera prima, l’Argentin Mariano Biasin nous emmène dans une petite ville côtière argentine, Manuel tombe amoureux de son meilleur ami, Felipe, avec qui il a grandi et partage aujourd’hui un groupe de rock. Dans ses rêves, ils se rapprochent, mais ne s’embrassent jamais. Bien qu’ils parlent de tout et sont sur le point d’avoir une relation sexuelle, le sujet semble interdit. Comment dès lors éviter de perdre quelque chose de précieux, mais qui vous chamboule?

Tous ces longs métrages seront suivis d’une discussion avec des associations LGBTQI+ dont le Pôle Trans de 360, Lestime et Dialogai. Des rencontres et des tables rondes sont également prévues. Par ailleurs, en marge de sa programmation cinématographique, le festival Filmar propose une série d’événements: fiestas, gastronomie, performance, musique ou encore exposition publique.

Filmar en América Latina, du 18 au 27 novembre à Genève, Lausanne et dans les communes genevoises. Plus d’infos sur filmar.ch