Bars & Clubs

Le Bal des Moches

Genève, sam 10 décembre, 17:00
@vousgam
Culture
#drag show

Dragâteloises

Neuchâtel, sam 10 décembre, 19:00
Bars & Clubs

Bordello Happy New Year

Lausanne, sam 31 décembre, 23:00

«Il y a beaucoup de soutien et de partage au sein de ma communauté Instagram»

«Il y a beaucoup de soutien et de partage au sein de ma communauté Instagram»
Rencontre avec Le TRANScripteur a l’occasion du lancement de sa campagne participative.

Depuis un peu plus d’un an, Camille alias Le TRANScripteur, 30 ans, raconte sa transition FtM sur Instagram sous la forme de strips dessinés qui mettent en scène des personnages aux traits d’animaux. C’est doux, c’est tendre et plein d’humour.

Aujourd’hui, Camille lance une campagne de financement participatif sur Ulule pour publier Un an sous T, récit de sa transition de genre au sein de son entreprise. Il y détaille également son travail de transcripteur braille. Nous l’avons rencontré.

Raconte-moi comment est né ton compte Instagram?

Au début de ma transition, je manquais un peu de repères, notamment pour m’outer au travail. Alors, je prenais des notes de ma propre expérience. Je voulais garder une trace de ces moments pour ne pas les oublier plus tard. Quelques mois après, je suis retombé dessus et j’ai eu envie de les retranscrire en BD pour partager ces anecdotes. C’est ainsi que le compte Instagram est né, le 15 avril 2021.

Tu as choisis de te représenter en renard et de représenter ton entourage avec des animaux, pourquoi? 

J’ai choisi un renard polaire car mon surnom, c’est “Polaire” et je voulais quelque chose de plus mignon qu’un ours. Sinon, choisir des animaux permet de maintenir une forme d’anonymat des différents personnages. Ainsi, je peux représenter leurs caractéristiques sans avoir à les représenter directement. C’est aussi un moyen de mettre une certaine distance avec ce que je raconte, c’est moi, mais pas vraiment moi. Ça me protège.

Au début, tu parlais beaucoup de ta vie au travail. Comment tes collègues ont-iels réagi au compte Insta ?  

J’en ai parlé à une collègue qui a tout de suite bien aimé. Puis, une autre m’a dit qu’elle appréciait aussi en me glissant qu’elle aimait bien comme je l’avais représentée. Les autres n’ont pas de compte Instagram mais j’ai eu de bons retours.

Tu parles de plus en plus de ta vie personnelle aussi… 

Oui, au début, je parlais surtout de ma vie pro et plus j’ai eu d’abonné·e·x·s, moins j’ai eu envie d’en parler, sans doute par pudeur. Dans le même temps, je me suis mis à parler davantage de ma vie privée – chose que je n’avais pas du tout envie d’aborder au début.

Ton copain est très présent dans les strips. Il est fier de toi?

Très ! Il est fier du chemin accompli ! Je lui fait toujours relire les strips dans lesquels on retrouve son personnage. Il est toujours content de retrouver des privates jokes ! Il a aussi participé à un post sur le couple.

Si tu as déjà parlé de ta grand-mère dans tes BD, tu n’as pas encore évoqué tes parents. Ils apprécient ton travail? 

Oui! Ils me soutiennent à 100% et me suivent assidûment.  Ils commentent souvent mes posts, c’est très mignon! Ils ont aussi parmi les premiers à participer à la campagne de financement. Je ne sais pas encore si je parlerais d’eux dans mes BD, on verra bien!

Tu as désormais plus de 12 000 abonné·e·x·s sur Insta! Parle-moi un peu de ta communauté. 

J’ai une communauté en or ! Mes lecteur·rice·x·s sont très réactif·ve·x·s. Il y a beaucoup de soutien et de partage. On se rassure mutuellement et nos histoires font échos les unes avec les autres. S’il y a beaucoup de personnes trans* dans mes abonné·e·x·s, il y a aussi pas mal de femmes cis ainsi que des jeunes gays cis. Il y a aussi des parents d’ado trans* qui se servent de la BD comme support pour parler avec eux ainsi que des personnes qui travaillent en milieu scolaire (éducateur·rice·x·s, profs…)

Tu as l’air épargné par les haterz…

Oui… S’il m’arrive d’en avoir quelques-uns, je ne subis par les attaques des TERFs* et autres conservateur·rice·x·s. Peut-être est-ce parce que mes contenus sont assez peu politisés… Ne prenez pas ça pour du victim shaming: c’est hyper important que d’autres produisent ce type de contenus plus engagés! Ce n’est juste pas mon domaine.

À quoi va servir l’argent récolté pendant la campagne Ulule?

Je vais sortir la BD en format papier en auto-édition. Les lecteur·rice·x·s y retrouveront des strips déjà publiés sur Insta ainsi que des épisodes inédits sur lesquels j’ai déjà commencé à travailler. Il y a aussi tout un tas de goodies en bonus (carte en braille, magnet…). Si la campagne marche bien, j’aimerais aussi passer le livre en audio.

Tu as d’autres projets BD ?

Oui ! J’ai envie de faire d’autres livres dont un hors série sur le couple ainsi qu’un recueil de témoignages sur le quotidien de personnes aveugles.


*TERF est l’acronyme de Trans-exclusionary radical feminist. Inventé en 2008, il désigne des féministes, souvent proches de mouvements conservateurs, qui excluent les femmes trans des luttes pour les droits des femmes, ce qui est décrit comme relevant de positionnements essentialistes et transphobes.