Questionnaire de Proust

Jean-Luc Verna: «The only way out is through»

Photo: Renaud Marchand

Avant la sortie d’un double album à la rentrée avec son nouveau groupe Jukeboxbabe, le piquant punk et poétique de l’artiste Jean-Luc Verna est à éprouver dans le cadre d’une rétrospective qui lui est consacrée à Annecy.

Quelles qualités je préfère chez une femme
Les mêmes que chez un homme. Je déteste l’essentialisme. Nous sommes tou·te·x·s capables des mêmes bassesses et, plus rarement, des mêmes merveilles.
 
Le principal trait de mon caractère
La colère. C’est un don magnifique qui permet de lutter, de refuser l’inacceptable, de ne pas se compromettre. Je laisse la quiétude à celleux qui n’ont que ça.
 
Mon activité préférée
Me concentrer pour ne pas dévier, tout en restant un minimum souple.
 
Mon rêve de bonheur
Je ne suis pas naïf à ce point.
 
Comment j’aimerais mourir 
Peu importe, mais quand je le décide.
 
Ma devise
The only way out is through, soit en français: le seul moyen de s’en sortir est de passer à travers. 
 
Mes auteur·trice·x·s favori·te·x·s
Marguerite Duras, Jean de La Bruyère, Victor Hugo, Jean Lorrain, Georges Bataille, Jean Genet, Antonin Artaud et Emil Cioran (pour le comique).
 
Mon état d’esprit actuel
Le dégoût profond face à la stupidité et au gâchis.
 
Le don de la nature que j’aimerais posséder
Une peau qui sécrète un puissant toxique au moindre contact, comme chez certains batraciens.
 
Ma couleur favorite 
Le noir le plus profond, mais pas celui qui a été acheté par l’autre connard d’Anish Kapoor.

Jean-Luc Verna, jusqu’au 18 septembre à La FabriC – Fondation Salomon pour l’art contemporain; 34 avenue de Loverchy, Annecy. fondation-salomon.com
Thèmes: Art 

À lire également