Genève

36 gr.

ven 26 avril, 23:00
Lausanne
#non mixte

Zeus

sam 4 mai, 21:00
Lausanne

Guinguette Queer

dim 5 mai, 15:00
Lausanne

Happy Birthday, GT’s!

sam 27 avril, 19:00

Censures

Censures
Photo: Lukas Beyeler

Au prisme de sa culture québécoise, de ses activités militantes et artistiques, Princesse GenderFuck vous partage ses histoires entre son pays d’accueil, la Suisse, et son pays d’origine, le Canada.

Entre juin 2022 et février 2023, Fox News a consacré un quart de sa couverture médiatique aux débats sur les drag queens, le même temps d’antenne que les actualités concernant les guerres internationales. Cette période a également été marquée par des cas de censure artistique au Canada. Dans l’arrondissement de Saint-Laurent à Montréal, des lectures de contes animées par des artistes drag ont été annulées après que des député·e·s ont exprimé leur inconfort. Si l’art du drag provoque autant de censure, c’est précisément parce que cette performance critique l’association sexe et genre et laisse voir les attentes culturelles qui produisent l’identité et les privilèges cisgenres et hétérosexuels.

Toutefois, en cette rentrée scolaire qui marque la capacité d’acquérir de nouvelles connaissances, questionnons-nous. Et si l’art du drag était une nouvelle fenêtre sur le monde? Dans son passage à la télévision publique française, notre drag queer genevoise Moon a su contribuer à cette vision du monde créative et vulnérable qui ouvre sur les frontières entre l’art, le corps, la performance, la santé et l’identité. Depuis la couverture médiatique intense jusqu’aux controverses locales et aux questions de liberté, l’art du drag suggère une force magique de transformation culturelle et personnelle.